Défense
BSAH : La Seine à l’eau, le Rhône à Brest

Actualité

BSAH : La Seine à l’eau, le Rhône à Brest

Défense

Le chantier Piriou a procédé hier à la mise à l’eau de la Seine, troisième des quatre nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH) destinés à la Marine nationale. La coque de la Seine a pour mémoire été réalisée par le chantier Kership (ex-STX) de Lanester, près de Lorient, puis avait été remorquée à Concarneau, où elle avait été mise au sec pour sa phase d’armement. Les coques des trois autres BSAH ont en revanche été produites directement par le chantier finistérien.

 

(© PIRIOU)

(© PIRIOU)

 

Tête de série de ce programme, la Loire, arrivée à Toulon le 17 novembre dernier, a été officiellement réceptionnée par la Marine nationale le 22 mars. Son premier sistership, le Rhône, fait quant à lui son entrée ce vendredi matin à Brest, où il sera basé. Sa livraison devrait intervenir en juillet.

La Seine et le dernier BSAH de la série, la Garonne (en cours d’assemblage chez Piriou), les rejoindront respectivement à Toulon et Brest en 2019.

 

La Loire (© PIRIOU)

La Loire (© PIRIOU)

 

Longs de 70.3 mètres pour une largeur de 15.8 mètres et un tirant d’eau de 5 mètres, les BSAH, dotés d’une coque et de superstructures en acier, afficheront un déplacement de 2665 tonnes en charge. Mises en oeuvre par 17 marins, avec la capacité d’accueillir jusqu’à 29 personnes, ces unités polyvalentes sont conçues comme des plateformes robustes capables d’être déployées si besoin sur toutes les mers du globe. Pouvant atteindre 14 nœuds et de franchir 5000 milles à 12 nœuds, avec une autonomie de 30 jours, ces bâtiments offrent une surface de pont de 280 m² et une traction au point fixe de 80 tonnes.

Les BSAH serviront au soutien d’une force navale (accompagnement d’un groupe aéronaval ou amphibie, intervention auprès d’un un sous-marin en escale, remorquage d’antennes et de cibles), au soutien de région (remorquage d’engins, ancrages, relevages…) et à la sauvegarde maritime dans le cadre de l’action de l’État en mer (sauvetage, assistance à la protection des biens, protection de l’environnement, lutte contre les pollutions maritimes…) Ils sont notamment dimensionnés pour pouvoir remorquer le porte-avions Charles de Gaulle ou les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) du type Le Triomphant.

 

Marine nationale Piriou