Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

BSAH : Le ministère de la Défense veut des navires du type AHTS

Défense

Dans les toutes prochaines semaines, la Direction Générale de l'Armement (DGA) va lancer un appel à projets dans le cadre du programme BSAH (bâtiments de soutien et d'assistance hauturiers). En tout, une petite dizaine de navires (sans doute 8) doivent succéder, entre 2014 et 2015, aux navires de soutien qu'aligne actuellement la Marine nationale. Il s'agit de remplacer les bâtiments de soutien de région (BSR) Elan, Chevreuil et Gazelle ; le remorqueur-ravitailleur (RR) Rari, les remorqueurs de haute mer (RHM) Malabar et Tenace ; ainsi que les bâtiments de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD) Argonaute, Jason, Alcyon et Ailette. Si les BSR, RR et RHM appartiennent à la marine, les BSAD sont la propriété de BOURBON et sont affrétés (avec équipage civil). Pour remplacer cette flotte, la DGA souhaite des navires du type Anchor Handling Tug Supply (AHTS), à l'image des gros remorqueurs civils utilisés dans le secteur offshore. Les futurs BSAH mesureraient 70 à 80 mètres de long pour un déplacement de 2000 à 3000 tonnes, leur motorisation développant entre 8000 et 12.000 cv. Ils doivent disposer d'une grande plateforme de travail, sur l'arrière, capable d'accueillir divers équipements et matériels. Les caractéristiques techniques, indicatives, ne sont pas fixées précisément. Elles seront affinées avec les opérateurs privés intéressés par ce programme.

Le BSR Elan avec dispositif antipollution(© MARINE NATIONALE)
Le BSR Elan avec dispositif antipollution(© MARINE NATIONALE)

Partenariat public/privé

Pour les BSAH, le ministère de la Défense a, en effet, prévu un contrat de partenariat d'Etat avec des groupes privés. Il verra la mise en place d'un contrat de service global de longue durée couvrant la réalisation, la mise à disposition et l'entretien des navires. Ce contrat doit être signé vers 2012 à l'issue d'une procédure de dialogue compétitif. L'appel à projets permettra de retenir les dossiers répondant aux critères fixés par la DGA. En fonction du service demandé, les candidats proposeront leurs solutions techniques et financières, y compris sur le dimensionnement de la flotte de BSAH. Pour remplacer les 10 BSR, RR, RHM et BSAD actuellement en service, la DGA estime le besoin à 8 navires, mais ce chiffre n'est pas inscrit dans le marbre. Seule certitude : Quatre des nouveaux bateaux seront armés par la Marine nationale. Ils seront chargés du soutien des forces. Cette mission comprend, par exemple, des prestations (comme le remorquage) au profit des sous-marins nucléaires, ou encore le repêchage de cibles ou de torpilles d'exercice.

Le BSAD Argonaute mettant à l'eau un sous-marin de sauvetage (© MARINE NATIONALE)
Le BSAD Argonaute mettant à l'eau un sous-marin de sauvetage (© MARINE NATIONALE)

La moitié de la flotte sous « pavillon européen »

Le reste des BSAH sera, quant à lui, armé par un équipage civil, à l'image de ce qui se pratique aujourd'hui avec les BSAD, mais aussi les remorqueurs d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Bourbon, Abeille Liberté, Abeille Flandre et Abeille Languedoc. Ces unités auront pour mission la sauvegarde maritime, incluant le sauvetage, l'assistance aux navires en difficulté, la protection du littoral et éventuellement des missions de police. A noter que les futurs BSAH devront aussi assurer le soutien de région, consistant notamment au remorquage, à la pose et à l'entretien de coffres, aux ancrages et à d'autres travaux de servitude. Selon les informations que nous avons recueillies auprès de la DGA, les bateaux « non miliaires » ne battraient pas forcément pavillon français. Ils pourraient, en effet, être immatriculés à un autre registre, si celui-ci est européen.
Plusieurs groupes devraient, en tous cas, s'intéresser à ce programme. On pense naturellement à BOURBON, mais aussi à Rolls-Royce, qui s'est positionné à plusieurs reprises sur le projet avec ses navires de la gamme UT Design. Il ne serait pas non plus étonnant que Louis Dreyfus Armateurs fasse une proposition, disposant d'une solide compétence dans le remorquage depuis la reprise du néerlandais Fairmount, en 2007.

Le RHM Malabar (© MARINE NATIONALE)
Le RHM Malabar (© MARINE NATIONALE)

Le RR Revi (© MARINE NATIONALE)
Le RR Revi (© MARINE NATIONALE)

Le BSAD Ailette (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le BSAD Ailette (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le BSAD Jason (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le BSAD Jason (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le BSAD Argonaute (© MARINE NATIONALE)
Le BSAD Argonaute (© MARINE NATIONALE)

Marine nationale