Divers
Bugaled Breizh: Michèle Alliot Marie accèpte d'ouvrir les archives

Actualité

Bugaled Breizh: Michèle Alliot Marie accèpte d'ouvrir les archives

Divers

L'annonce est discrète mais bien réelle. Devant l'insistance des avocats des familles des pêcheurs décédés dans le naufrage du Bugaled Breizh, le ministre accèpte d'ouvrir les rapports "secret défense". Michèle Alliot Marie affirme que tous les documents que possède la marine concernant l'activité navale dans la zone du naufrage seront déclassifiés, si le juge en charge de l'affaire lui en fait la demande. Il s'agit des journaux de navigation des bâtiments français présents sur zone entre le 14 et le 16 janvier 2004. Ils devraient permettre, notamment, de déterminer la position de tous les navires et sous-marins alliés participant à l'exercice multinational ASWEX 04
Le juge d'instruction avait évoqué la semaine dernière "une force exogène" pour expliquer la perte du chalutier, le 15 janvier 2004 et annoncé que l'enquête allait se poursuivre du côté des opérations militaires qui se déroulaient alors au large du cap Lizard. Après avoir inspecté la carcasse du navire, Ifremer avait révélé des traces de frottement avec du métal sur la fûne babord. Le train de chalut aurait donc été tiré, un élément qui crédite la thèse du sous-marin sans toutefois pouvoir l'avancer avec une totale certitude.

Bugaled Breizh