Construction Navale
Bureau Mauric et Alumarine : Un crew boat pour l’éolien offshore

Actualité

Bureau Mauric et Alumarine : Un crew boat pour l’éolien offshore

Construction Navale
Energies Marines

Spécialisé dans les coques en aluminium, le chantier de Couëron, près de Nantes, souhaite se lancer sur le marché des crew boats, et plus particulièrement celui des navires dédiés aux champs éoliens offshore. « Alumarine a une longue tradition dans la construction de navires de transport de passagers et l’un de nos clients historiques va travailler sur ce secteur. Nous avons donc travaillé avec lui pour développer un bateau semi-SWATH un peu plus grand et sophistiqué que les unités existantes », explique Stéphane Constance, directeur du chantier ligérien.

 

(© : BUREAU MAURIC)

(© : BUREAU MAURIC)

 

Taillé pour les futurs champs français de l’Atlantique

Un bateau dont le design a été créé par les architectes nantais de Bureau Mauric. Long de 28 mètres et capable de transporter jusqu’à 24 personnes en plus de son équipage (3 à 4 marins), il  pourra travailler sur toutes les mers mais a été plus spécifiquement dessiné pour être exploité sur les champs éoliens français allant voir le jour sur la façade atlantique. « Il pourra opérer partout, y compris sur les champs allemands et britanniques, mais a été taillé sur mesure pour les champs français. Il est adapté aux conditions de mer très spécifiques que l’on rencontre sur la côte atlantique. Nous avons notamment étudié la fréquence et le profil de la houle pour disposer d’un design ultra-optimisé». Pour développer ce Crew Transfer Vessel  (CTV), Alumarine et Bureau Mauric, avec le soutien du groupement Neopolia, ont travaillé avec Hydrocean pour les études d’hydrodynamique. Les modèles numériques ont permis de valider la capacité du CTV à assurer des transferts de personnel jusqu’à 2.5 mètres de houle. « Grâce à ces performances, nous allons pouvoir étendre les plages d’utilisation du navire, qui pourra aussi intervenir en hiver aux moments critiques. Cela présente un intérêt stratégique pour les opérateurs car il faut pouvoir être en mesure d’intervenir sur les champs éoliens même lorsque les conditions sont mauvaises », souligne Fabrice Ghozlan du Bureau Mauric.

Caractéristiques techniques

Techniquement, le nouveau CTV proposé mesure 28 mètres de long pour 9 mètres de large. Il adopte une coque de type semi-SWATH dont Bureau Mauric a la maitrise depuis plusieurs années, avec deux flotteurs dont la largeur est rétrécie au niveau de la flottaison pour réduire les efforts des vagues  sur le navire et améliorer sa tenue à la mer. Doté de deux moteurs diesels de 1450 cv et deux waterjets, il dépasse la vitesse de 25 nœuds, dispose de soutes à carburant permettant d’atteindre une autonomie de 550 milles.

Le CTV est équipé d’une passerelle panoramique, offrant une visibilité à 360°, un salon passagers avec un confort acoustique optimal, ainsi que deux espaces cargo à l’avant et l’arrière, la proue étant dotée d’une large défense et d’un poste pour le transfert sur les piles des éoliennes. Le bateau se décline en deux configurations. L’une avec une surface de stockage de matériel de 50 m², avec une capacité de transport de 15 tonnes de fret et 12 personnels. L’autre, avec une surface de 40 m², pour 8 tonnes de cargo et 24 personnels. Selon la configuration, l’équipage est de 3 ou 4 personnes.

Alumarine Shipyard | Actualité du chantier de Couëron spécialisé dans l'aluminium Energies Marines Renouvelables