Construction Navale
Bureau Mauric : L'innovation à tous niveaux

Actualité

Bureau Mauric : L'innovation à tous niveaux

Construction Navale

Depuis 1945, le Bureau Mauric dessine des bateaux. Créé par l’architecte André Mauric, il est désormais implanté à Marseille, son berceau et à Nantes où une filiale a été ouverte en 1999. Les vingt salariés sont répartis entre les deux sites. « Au tout début, André Mauric a commencé par concevoir des navires de servitude et des vedettes rapides. Dans les années 70, il a également travaillé sur des bateaux de course au large, comme Pen Duick VI ou Kriter V, puis sur la plaisance avec notamment la série des First 30 de Bénéteau. Cette expérience a donné une culture très forte en matière de carène rapide et d’hydrodynamique en général », explique Fabrice Ghozlan, directeur commercial de Bureau Mauric.

Avec l’arrivée de Jean-Charles Nahon, ancien de ex-arsenaux de la marine (aujourd'hui DCNS), à la tête de l’entreprise en 1985 et depuis rejoint par Pascal Lemesle, le bureau se recentre sur les navires professionnels, pêche et servitude, ainsi que les bateaux militaires, de l’action de l’Etat en mer et de sauvetage. Au cœur du métier de Mauric, il y a bien sûr la conception de navire, mais également « le design extérieur si le client le souhaite », le suivi de chantier et l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. C’est, par exemple, le Bureau Mauric qui a assisté le Conseil général du Morbihan pour le récent appel d’offres portant sur le nouveau ferry de Groix, attribué au chantier Piriou.

Une gamme de bateaux professionnels de tous types et de toutes tailles

« Nous concevons des bateaux de toutes tailles, de 12 à 120 mètres avec, historiquement, des partenaires (chantiers et armateurs) français, mais également internationaux ». Mauric vient ainsi de travailler sur trois navires offshore de transport rapide destinés à un armement mexicain. Longs de 60 mètres, ils ont été construits dans les chantiers espagnols Armon, avec lesquels les architectes français avaient notamment réalisé La Couronnée IV des pilotes de Loire. « Nous avons aujourd’hui une démarche forte d’ouverture vers l’étranger ». Le bureau ajoute, par ailleurs, une nouvelle corde à son arc avec le développement de l’ingénierie d’intégration de systèmes complexes. « Bateaux scientifiques, militaires, offshore… tous peuvent être amenés à recevoir de nouveaux équipements, qu’ils soient électroniques ou des équipements de pont, qui doivent être intégrés au navire : structure, réseau électrique, emménagements....  Il faut développer des études pour ce type de chantier et c’est là que nous intervenons et allons, parfois, jusqu’à la maîtrise d’œuvre ». Mauric compte, dans ce domaine, des références avec des grands équipementiers de défense.

 

Le FSIV Yuumik construit dans les chantiers Armon (

Le FSIV Yuumik construit dans les chantiers Armon (© MAURIC)

 

Un plan de charge diversifié chez Socarenam

Les projets en cours sont nombreux et diversifiés, notamment avec le chantier Socarenam, avec qui le bureau travaille beaucoup. « Récemment, nous avons travaillé avec eux sur les bateaux de survey semi SWATH Bibby Athena et Tetra, les patrouilleurs belges Castor et Pollux, ainsi que le patrouilleur de la Douane Jean-François Deniau ». Et c’est loin d’être fini, puisque Mauric conçoit également les patrouilleurs légers de la Marine nationale pour la Guyane (livrables fin 2016), des vedettes de 32 mètres de la Douane (2016) et une nouvelle série de vedettes de 26 mètres destinées également aux douaniers. « Nous avons aussi, chez Socarenam, le Sirius, un baliseur multifonctions de 45 mètres pour le port d’Ostende qui sera le premier navire professionnel au monde de ces dimensions à intégrer un gyrostabilisateur ».

 

Le patrouilleur de la Douane Jean-François Deniau (

Le patrouilleur de la Douane Jean-François Deniau (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Bibby Athena, livré cet été par Socarenam (

Le Bibby Athena, livré cet été par Socarenam (© BIBBYHYDROMAP)

 

Le marché de la pêche reste un fondamental

C’est également avec le chantier nordiste que Mauric a mené le projet de chalutier diesel-électrique Arpège, « qui après deux mois d’exploitation donne satisfaction à son armateur et permet des économies de combustible en ligne avec les objectifs, c’est-à-dire de l’ordre de 25 à 30% ». Le bureau travaille aussi sur le prototype de bateau de pêche FILHyPyNE, propulsé à l’hydrogène. « La pêche reste un de nos fondamentaux. Arpège nous a permis d’intégrer des innovations, de les tester et de les valider. Nous avons actuellement un projet pour un thonier méditerranéen et des discussions, qui devraient aboutir rapidement, pour la construction de chalutiers et de fileyeurs ».

 

Le chalutier Arpège (

Le chalutier Arpège (© SOCARENAM)

 

Le développement de la propulsion hybride

L’innovation, chez Mauric, ne s’arrête pas au secteur de la pêche. « Nous avons notamment développé une expertise particulière sur l’architecture de puissance hybride, avec déjà quelques références comme les vedettes du port de Toulon pour TPM ou l’Hélios qui navigue dans les calanques de Marseille ». Actuellement, le chantier a trois vedettes à passagers hybrides pour l’armateur NAV’EVA en construction dans les chantiers CNB.

 

Vedette hybride L'Estello (

Vedette hybride L'Estello (© TPM)

 

« C’est le rôle d’un architecte naval d’être un intégrateur de briques technologiques, de proposer un design différenciant, d’être une source de propositions en matière d’innovation que ce soit pour la propulsion, l’automatisme, la source d’énergie. On réfléchit également actuellement à des navires propulsés au gaz (GNL ou comprimé) afin de limiter les couts d’exploitation et préparer au respect des probables futures contraintes réglementaires sur les émissions de gaz à effet de serre et de particules ».

Enfin, reste le secteur des énergies marines, pour lequel Mauric a déjà préparé des concepts et des design de navires, pour la flotte de servitude et celle de survey. « Il ne manque plus qu’une décision d’investissement ».

 

Projet de navire WinCat 28 pour l'éolien offshore (

Projet de navire WinCat 28 pour l'éolien offshore (© MAURIC)