Offshore
Câbles sous-marins : Lancement d'un appel d'offres en Nouvelle-Calédonie

Actualité

Câbles sous-marins : Lancement d'un appel d'offres en Nouvelle-Calédonie

Offshore

L'office des postes et télécommunications de la Nouvelle-Calédonie a lancé, le 30 mars, un appel d'offres portant sur la sécurisation de l'Internet par câbles sous-marins. Ces nouvelles connexions vont, d'une part, venir doubler le câble Gondwana-1, posé en 2008, et qui relie Nouméa à Sidney et d'autre part, sur le plan domestique, prolonger les câble PICOT-1 (reliant Poindimié, Ouvéa, Lifou) vers Maré, l’île des Pins, le sud de la Grande Terre et Nouméa (PICOT-2). Le câble international, qui sera baptisé Gondwana 2,  sera raccordé à Fidji.

 

 

« L’OPT-NC souhaite, pour financer ce projet, s’appuyer sur un schéma intégrant un apport en fonds propres (autofinancement), un emprunt auprès d’organismes spécifiques, un appel à la défiscalisation métropolitaine, et, enfin, un recours aux subventions métropolitaines ou européennes, dans le cadre du développement numérique et de la continuité territoriale » . Le coût total du projet est aujourd’hui estimé à environ 4.5 milliards de francs pacifiques (37.7 millions d'euros).

 

Câbles sous-marins