Défense
Campagne de mesures radiologiques dans le ciel toulonnais

Actualité

Campagne de mesures radiologiques dans le ciel toulonnais

Défense

8 chaufferies nucléaires et un centre de stockage d'éléments combustibles... La base navale de Toulon, en raison de la présence d'un porte-avions et six sous-marins à propulsion nucléaire, est soumise à une importante surveillance en matière de radioactivité. Comme dans tous les sites à vocation nucléaire du ministère de la Défense, des compagnes de mesures sont régulièrement menées. Ce fut le cas cette semaine dans le Var. Pendant trois jours, un hélicoptère Fennec de l'armée de l'Air a survolé la base d'aéronautique navale (BAN) d'Hyères et ses proches environs, ainsi que les villes de Toulon, Ollioules et de la Seyne-sur-Mer sur un rayon de deux kilomètres autour de la base navale. L'appareil, appartenant à l'escadron 05.067 Alpilles, basé à Istres, disposait sous son ventre d'un équipement de cartographie gamma. Cet instrument développé par le CEA/DAM (direction des applications militaires du commissariat à l'énergie atomique) comprend un système de détection de la radioactivité au sol (spectromètre gamma) et un système de positionnement par satellite, qui permettent d'établir des cartes représentatives des niveaux d'activité au sol et d'identifier les radioéléments présents, qu'ils soient naturels ou artificiels. A bord de l'hélicoptère, une équipe du laboratoire de mesures de spectrométrie gamma aéroportée du CEA de Bruyères Le Châtel a exploité les relevés. Cette équipe effectue régulièrement ce type d'intervention autour des sites nucléaires en France ou à l'étranger.

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

L'objectif de ces campagnes est de mettre à jour une situation radiologique de référence de la zone concernée par les survols. Les conditions de mesures ont nécessité de multiples passages de l'hélicoptère à basse altitude (entre 40 et 80 m) et à faible vitesse (environ 70 km/h) sur les zones à contrôler. « La mission s'est parfaitement déroulée et aucune anomalie radioactive n'a été détectée lors de l'opération. Les premiers résultats de mesures radiologiques seront communiqués aux acteurs locaux intéressés par la sécurité nucléaire dès la prochaine commission d'information (CI) de la préfecture du Var en juin 2009. Cette commission créée à Toulon depuis 2003 vise à informer le public sur l'impact des activités nucléaires sur la santé et l'environnement », explique la Préfecture maritime de la Méditerranée.
On notera que la dernière campagne du genre, à Toulon, s'est déroulée les 6 et 7 mars 2007.

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : JEAN-LOUIS VENNE)
(© : JEAN-LOUIS VENNE)

 (© : MARINE NATIONALE)
(© : MARINE NATIONALE)