Divers

Fil info

Canada : Deux nouvelles unités hydrographiques pour la garde-côtière

Divers

Le gouvernement du Canada s’assure plus que jamais que nos océans soient plus sains, plus propres et plus sécuritaires, grâce au Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars. Les deux nouveaux navires hydrographiques et de sondage de chenal (NHSC) de la Garde côtière canadienne appuieront l’engagement continu à assurer la sécurité des marins au Canada alors qu’ils servent de plateforme au Programme de sondage de chenal du Service hydrographique du Canada. Le Programme permet de recueillir des renseignements sur les conditions de chenal et la profondeur des eaux dans la Voie maritime du Saint-Laurent pour assurer la sécurité de la navigation. 

 

 

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a accepté deux nouveaux NHSC dans la flotte de la Garde côtière canadienne, nommés le NGCC Jean Bourdon et le NGCC Helen Irene Battle

Conformément à la politique relative aux noms des navires de la Garde côtière, les navires hydrographies et de sondage de chenal sont nommés en l’honneur de scientifiques, d’hydrographes et d’explorateurs canadiens qui ont apporté des contributions importantes dans leurs domaines respectifs. En l’occurrence, Jean Bourdon a réalisé les premières études hydrographiques du fleuve Saint-Laurent, et Helen Irene Battle a été une scientifique primée et la première femme au Canada à obtenir un doctorat en biologie marine. Tous deux ont été d’importants citoyens qui ont contribué à façonner le Canada. 

Ces nouveaux navires ont été construits au Canada par Kanter Marine, à St. Thomas, en Ontario, dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Ces navires permettront d’améliorer la capacité du ministère des Pêches et des Océans, de même que celle d'autres ministères et organismes, de surveiller et d’observer les conditions marines et environnementales. De plus, les nouveaux NHSC pourront appuyer un certain nombre d’activités liées à la recherche et au sauvetage, aux aides à la navigation, à l’application de la loi, à l’intervention d’urgence, et aux catastrophes naturelles, de même qu’ils pourront appuyer les sciences relatives aux écosystèmes et aux pêches dans la région.

Communiqué de la garde-côtière canadienne, novembre 2018

note de la rédaction : Commandés en 2016 pour un montant de 5 millions de dollars, ces nouveaux navires sont des catamarans de 11,95 mètres de longueur; ils ont une vitesse maximale de plus de 20 nœuds, et un équipage de quatre personnes. Ils ont été construits par Kanter Marine, de St. Thomas (Ontario). Leur port d’attache sera l’Institut Maurice-Lamontagne à Mont-Joli (Québec), mais ils seront exploités sur le fleuve Saint-Laurent, de Montréal à l’Isle-aux-Coudres.