Construction Navale

Actualité

Canada : Forillon livre une nouvelle vedette de sauvetage à la garde-côtière

Construction Navale

Chantier Naval Forillon, situé à Gaspé, au Québec, a livré la seconde d’une série de 10 nouvelles vedettes de sauvetage commandées par la garde-côtière canadienne. La SAR-148 Pachena Bay, remise en octobre à Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse, a été embarquée sur un navire offshore, l'Atlantic Raven, qui va servir d'unité de remorquage d'urgence basée en Colombie Britannique et a assuré le convoyage vers Victoria, à l’ouest du pays, où il vient d'arriver. 

 

La vedette Pachena Bay pour son convoyage vers Victoria ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

La vedette Pachena Bay pour son convoyage vers Victoria ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

Embarquement de la Pachena Bay pour son convoyage vers Victoria ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

Embarquement de la Pachena Bay pour son convoyage vers Victoria ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

 

La première unité de cette classe, la SAR-147 Baie de Plaisance, a été livrée en novembre 2017 par CNF et est en opération depuis juin dernier à Cap-aux-Meules, sur les Îles de la Madeleine, archipel situé dans le golfe du Saint-Laurent.

Le chantier québécois poursuit la construction en série de ces bateaux et monte en puissance avec comme objectif de produire deux unités par an. La prochaine vedette (SAR-149), destinée à Terre Neuve, est en construction et doit être opérationnelle en juillet 2019. La fabrication de sa superstructure est en cours et l’armement du navire va bientôt débuter, nous indique-t-on chez Forillon, qui attaque par ailleurs la construction de la SAR-150.

 

La vedette Baie de Plaisance lors de sa construction à Gaspé ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

La vedette Baie de Plaisance lors de sa construction à Gaspé ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

 

Des bateaux en aluminium auto-redressants de 19 mètres

Destiné à renouveler les moyens de sauvetage de la garde-côtière sur le littoral canadien, ce programme porte sur la réalisation d’un total de 20 vedettes, dont la réalisation a été confiée à deux chantiers, au Québec et dans l’Ontario.  Les unités de la classe Baie ont été conçues sur la base d’un design britannique, adapté aux besoins du Canada. Longs de 19.07 mètres pour une largeur de 6.29 mètres, ces bateaux entièrement construits en aluminium sont équipés de deux moteurs de 1193 kW. Leur vitesse maximale est de 25 nœuds, avec un rayon d’action de 200 milles. Les nouvelles vedettes de sauvetage canadiennes sont armées par 5 membres d’équipage et peuvent accueillir jusqu’à 24 naufragés. On notera que ces vedettes sont auto-redressantes, un test de retournement ayant été conduit avec succès par Forillon sur la Pachena Bay le 16 août dernier.

 

Test de retournement de la Pachena Bay en août dernier ( © CHANTIER NAVAL FORILLON)

 

Le chantier recrute pour faire face à un fort plan de charge

En plus de ce beau contrat, le chantier de Gaspé, qui emploie actuellement 70 personnes à temps plein, travaille sur plusieurs projets signés avec des entreprises privées, en particulier pour la construction de petits remorqueurs, de barges et de bateaux de pêche. Des travaux de réparation complètent l’activité dont le niveau est aujourd’hui très élevé : « La capacité actuelle du chantier est près de sa limite pour les deux prochaines années puisqu’en plus des contrats fédéraux, s’ajoutent les contrats de conception et de construction pour les entreprises privées », explique Hubert Simard, chargé de projet au Chantier Naval Forillon. Ce dernier cherche d’ailleurs à accroître ses capacités industrielles et recruter de nouveaux personnels pour faire face à la charge de travail : « Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, le CNF cherche constamment à pourvoir des postes toujours vacants et à trouver des solutions pour augmenter sa capacité de production afin de suffire à la demande du marché ».

 

Marine et garde-côtière canadiennes