Vie Portuaire

Fil info

Canal Seine-Nord : Le Département de la Seine-Maritime préoccupé par l’avenir des ports normands

Vie Portuaire

Lors de l’Assemblée plénière du lundi 22 juin, Pascal Martin, Président du Département de la Seine-Maritime, a souhaité que la commission des infrastructures se réunisse sur le sujet de la construction du Canal Seine-Nord Europe. Ce vendredi 26 juin, les élus de la majorité départementale ainsi que ceux du groupe communiste - Front de gauche ont adopté, ensemble, un avis concernant ce projet.

Le Secrétaire d'État aux transports avait annoncé auparavant, le 19 juin, avoir pris la décision de "poursuivre résolument" le projet du nouveau canal Seine-Nord Europe, en organisant la phase opérationnelle du chantier. Ce canal de 106 kilomètres, entre Compiègne dans l'Oise et Cambrai dans le Nord, doit permettre le transit de fret à grand gabarit, d'une longueur de 185 mètres et d'un volume de 4.400 tonnes.

Les ports du Benelux s’apprêtent à être dotés, avec ce canal, d’un couloir direct, vers l’Ile-de-France et par conséquent vers l’Europe du sud, alors que dans le même temps, le canal naturel reliant Paris à la mer, la Seine, n’a pas fait l’objet d’une modernisation suffisante (Création de la chatière pour relier Port 2000 et le Canal de Tancarville, développement du réseau fluvial, ferroviaire et des voies de communication en Normandie, dans le Nord de la France et en région parisienne…).

À l’occasion de cette réunion spéciale d’études, la commission s’est donc exprimée favorablement au projet de Canal Seine-Nord Europe, à condition qu’au préalable des travaux soient engagés pour développer les structures de Rouen et du Havre. Sans ces travaux destinés à améliorer la compétitivité d’HAROPA, la collectivité ne peut que rester inquiète quant aux conséquences économiques pour l’industrie de l’axe-Sud et tout le secteur portuaire du Havre et de Rouen.

À l’exception des élus socialistes présents qui n’ont pas souhaité participer au vote, la commission, s’adressant au Gouvernement :

- formule le souhait que celui-ci instaure, dans les meilleurs délais, un programme d’investissements portuaires, fluviaux et ferroviaires, destiné à doter, sur 5 ans, les ports normands et l’axe Seine Le Havre-Rouen-Paris des outils nécessaires à la bonne conduite de leurs missions d’intérêt national,

- lui demande également de rendre publics les engagements prévus dans le programme de construction du canal, considérant notamment le niveau de fonds publics mobilisés pour, d’une part, prévenir toute dégradation préjudiciable de l’environnement et, d’autre part, garantir la préservation des emplois induits par l’activité des ports du Havre et de Rouen.

Cette position sera exposée par Florence Thibaudeau-Rainot, Vice-présidente en charge de l’arrondissement du Havre et Bertrand Bellanger, Vice-président en charge de l’arrondissement de Rouen, qui représenteront la collectivité lors de la table-ronde qui aura lieu lundi 29 juin 2015 à 10h au Havre.

Communiqué du Département de la Seine Maritime, 29/06/15

Port du Havre Port de Rouen