Vie Portuaire
Canal Seine-Nord : Protocole d'accord sur le financement des plateformes multimodales

Actualité

Canal Seine-Nord : Protocole d'accord sur le financement des plateformes multimodales

Vie Portuaire

A l'issue du Comité Consultatif du canal Seine-Nord Europe, qui s'est tenu à Amiens le 19 mai, Michel Delpuech, préfet de la région Picardie et préfet coordonateur, Alain Gest, président du Conseil d'administration de Voies navigables de France, et Marc Papinutti, directeur général de VNF, ont signé un protocole d'accord sur la gouvernance et le financement des plateformes multimodales du canal. Le document a, également, été paraphé par les régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme et de l'Oise, ainsi que les ports de Paris, Rouen, Le Havre et Dunkerque.
En tout, près de 450 personnes ont assisté jeudi dernier au Comité Consultatif, qui réunit l'ensemble des acteurs des quatre régions directement concernées par le projet : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Ile-de-France et Haute-Normandie. Après l'annonce le 5 avril dernier par le président de la République du lancement de la phase de dialogue compétitif pour la réalisation du canal, l'ensemble des parties prenantes est venue s'informer et échanger sur l'état d'avancement du projet, sur le déroulement du dialogue compétitif et sur la préparation de la construction et de l'intégration du projet dans les territoires, notamment en termes d'économie et d'environnement. La gouvernance et les perspectives de développement liées aux plateformes multimodales étaient également au coeur des débats.

Assurée une desserte massifiée de l'hinterland des grands ports

Résultat d'une concertation engagée depuis deux ans sous l'égide du préfet coordonateur, le protocole d'accord signé en séance par l'Etat, VNF, les six collectivités et les quatre ports, fixe les modalités de participation de chacun pour développer ces quatre plateformes multimodales, dans le cadre d'une structure d'aménagement dédiée sous la forme d'un syndicat mixte ouvert. Il confirme la participation financière des collectivités à la réalisation et réaffirme l'objectif de contribution des plates-formes au développement du trafic fluvial, afin d'assurer une desserte massifiée de l'hinterland des grands ports maritimes et du réseau de ports intérieurs.
Dans l'attente de la mise en place effective de cette structure d'aménagement, tributaire de la conclusion du contrat de partenariat pour la réalisation et l'exploitation du canal prévue fin 2012, les partenaires ont convenu de créer dès maintenant une mission d'étude et de préfiguration afin de mener les études préliminaires à la réalisation des plates-formes et d'engager leur pré-commercialisation.
Situées dans le secteur du Noyonnais (60), à Nesle (60), Péronne (80) et Marquion (62), les plateformes, d'une superficie totale de 360 hectares et toutes tri-modales (eau, rail, route), sont présentées comme des zones majeures pour la création de richesse, d'activité et d'emplois le long du canal. Elles doivent favoriser la compétitivité des entreprises et des territoires en Picardie et dans le Nord-Pas-de-Calais, mais aussi dans le grand bassin parisien.