Marine Marchande
Canopée : les derniers détails du cargo vélique qui transportera Ariane 6
ABONNÉS

Focus

Canopée : les derniers détails du cargo vélique qui transportera Ariane 6

Marine Marchande
Construction Navale

Gros plan aujourd’hui sur Canopée,  le futur cargo doté d’une propulsion vélique qui assurera le transport des éléments de la nouvelle fusée Ariane 6 entre l’Europe et la Guyane. Un bateau qui va être construit dans le cadre d’un appel d’offres lancé par ArianeGroup et remporté fin 2019 par un tandem français, constitué de Jifmar Offshore Services et Zéphyr & Borée. Le premier gèrera la construction et l’armement du navire, alors que le second sera en charge de la gestion des escales et opérations logistiques qui y seront menées en coordination avec ArianeGroup.

Un navire propriété d’une nouvelle société guyanaise

Les deux partenaires ont créé une société commune, Alizés, basée à Lorient qui va exploiter le contrat commercial avec ArianeGroup, mais ne sera pas propriétaire du navire. Canopée appartiendra en effet à une nouvelle société, Jifmar Guyane, filiale à 100% de Jifmar Offshore Services. Alizés affrètera le navire, qui sera armé au Registre International Français (RIF) avec un équipage de 10 à 15 marins (avec 21 couchages en tout à bord), nécessitant le recrutement par l’armateur d’une vingtaine de navigants au moins. Jifmar Guyane s’est installé à Cayenne et va recruter du personnel local. « C’est l’un des enjeux du projet : profiter de la construction et de l’exploitation de ce nouveau navire pour faire valoir des territoires où est implanté ArianeGroup. Avec Jifmar Guyane, nous comptons ainsi recruter dans la région et avoir du personnel guyanais. On pense aux marins mais il y aura aussi besoin de sédentaires », explique Jean-Michel Berud, président de Jifmar, qui souligne que le choix des chantiers allant réaliser Canopée suit la même logique. « Tout comme Ariane 6, le navire sera européen avec plusieurs pays impliqués dans la construction et le développement : la Pologne, les Pays-Bas, la France et l’Allemagne ». Pour des questions économiques, l’option d’une construction européenne n’était cependant pas gagnée d’avance et les porteurs du projet ont consulté des chantiers dans le monde entier, jusqu’au Sri Lanka et en Asie. « En 2018, il aurait probablement été réalisé en dehors de l’Europe mais la situation a changé. L’option d’un chantier européen sécurise le projet dans le contexte d’incertitude générée par le Covid-19 et ses répercussions. Il est en plus préférable, pour un projet novateur et extrêmement technique comme celui-ci, de réaliser le prototype en Europe plutôt qu’en Asie ».

Un navire qui verra le jour entre la Pologne et les Pays-Bas

Le choix final s’est porté, comme nous l’indiquions la semaine dernière, sur Neptune Marine, implanté aux Pays-Bas à Hardinxveld-Giessendam, sur les bords de la rivière Merwerde, près de Rotterdam. Un chantier néerlandais que Jifmar connait très bien puisque la compagnie, créée en 2005 par Jean-Michel Berud et Foad Zahedi, travaille avec lui depuis ses débuts. « Nous avons une grande confiance dans ce chantier qui a démontré, au fil des années, sa capacité à répondre aux besoins de ses clients et trouver des solutions techniques qui nous ont permis de nous développer ». Le contrat de construction de Canopée a été signé le 2 octobre. Pour des questions économiques et d’organisation industrielle, la coque sera fabriquée en Pologne, chez Partner Shipyard à Jasienicka, au nord de Szczecin, un chantier avec lequel travaille régulièrement Neptune.

La construction va débuter en vue d’une livraison fin

Jifmar Offshore Services | Actualité de la compagnie