Croisières et Voyages
Cap sur l’Antarctique (2/10) : Dans le Passage de Drake

Actualité

Cap sur l’Antarctique (2/10) : Dans le Passage de Drake

Croisières et Voyages

Après le départ d’Ushuaia, notre voyage à bord de L’Austral, de la Compagnie du Ponant, commence par deux jours de navigation, qui permettent de se préparer progressivement à l’aventure. Pour rejoindre la péninsule antarctique, il faut d’abord franchir un redoutable passage, qui porte le nom de sir Francis Drake, explorateur et boucanier britannique ayant découvert en septembre 1578 ce canal séparant la pointe sud de l’Amérique latine du continent blanc. Chez les marins, le passage a historiquement inspiré la crainte. Car, s’il sait se montrer d’un grand calme, le Drake est, aussi, régulièrement de méchante humeur et ballote les embarcations qui s’y aventurent dans des eaux déchainées.  Les chanceux auront donc le droit au « Drake Lake », le paisible « lac de Drake », alors que les autres subiront le « Drake Shake », la « Secousse de Drake », que l’on appelle aussi « Drake Taxe », comme si cette épreuve constituait une sorte de tribut des explorateurs à la nature avant d’avoir le privilège de découvrir les merveilles cachées au-delà de l’horizon. « L’Antarctique ça se mérite ! », plaisante Jérôme Pierre, le directeur de croisière de L’Austral, qui va de bon matin à la rencontre des passagers pour savoir comment leur première nuit à bord s’est passée.

 

Le Grand salon Karikal (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Grand salon Karikal (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

La terrasse arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Damiers du Cap (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Damiers du Cap (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Vers 7 heures, les premiers apprentis explorateurs quittent leur cabine pour jeter un œil dehors. A l’arrière du pont 3, au Grand salon Karikal, qui s’ouvre sur une grande terrasse donnant sur le sillage du navire, de très bonnes viennoiseries, du café, du thé et du chocolat sont disponibles dès 6h30 le matin. Une manière de prendre son petit déjeuner en toute décontraction et de profiter des premiers instants de la journée les yeux rivés sur l’extérieur. Soit confortablement installé dans un canapé ou un fauteuil du salon, doté de grandes baies vitrées, ou bien sur la terrasse, au grand air, où un petit groupe observe la mer et les mouvements du navire, que l’on mesure très bien en fixant l’horizon. Au loin, on apperçoit l'Antarctic Dream, un vieux bâtiment océanographique chilien, transformé il y a quelques années pour les expéditions polaires et qui, hier, était amarré derrière L'Austral à Ushuaia.

 

Arctique et Antarctique | Actualité maritime des zones polaires Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française