Croisières et Voyages
Cap sur l'Antarctique (3/10) : Icebergs en vue !

Actualité

Cap sur l'Antarctique (3/10) : Icebergs en vue !

Croisières et Voyages

Second jour dans le passage de Drake entre la pointe sud de l’Amérique latine et l’Antarctique. Contrairement à la première nuit, où une houle résiduelle de la tempête de la veille avait légèrement secoué L’Austral, cette fois, tout le monde a dormi comme un loir, bercé par les légers mouvements du bateau. Au réveil, un petit coup d’œil par la baie vitrée de la cabine permet de constater que la mer est calme. Et, aujourd’hui, il semble que les oiseaux marins soient sortis en masse. Le temps de prendre une bonne douche et de s’habiller, direction l’arrière du navire. Au programme, petit déjeuner rapide au grand salon Karikal, afin de profiter au mieux de cette première matinée. Les viennoiseries fraîches attendent les lève-tôt, agrémentées d’un bon café ou chocolat. Instinctivement, on ne peut s’empêcher de vouloir sortir sur la terrasse extérieure, même si la température semble de plus en plus fraiche. Bien emmitouflés dans leurs blousons d’hiver, plusieurs passagers sont déjà en train d’observer la faune. Spectacle magnifique… Il y a là des dizaines, et même en fait des centaines d’oiseaux, notamment des damiers du cap, qui suivent le navire et surfent sur les déplacements d’air provoqués par le navire. Les oiseaux planent lentement à la hauteur du bateau, à quelques mètres seulement de ces drôles d’animaux que nous sommes. Puis, d’un coup, ils piquent et effectuent d’impressionnantes figures avec une incroyable adresse. Régulièrement, on les voit se poser sur l’eau pour se reposer, ou se nourrir, car les hélices de L’Austral, en battant la mer, font remonter à la surface de succulents mets pour ces oiseaux.

 

 

Damier du Cap (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Damier du Cap (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Fulmar argenté et Damier du Cap (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Fulmar argenté et Damier du Cap (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pétrels antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pétrels antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pétrel antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pétrel antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pétrels antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pétrels antarctique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pétrel des neiges et Prion (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pétrel des neiges et Prion (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pétrel des neiges (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pétrel des neiges (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Alors que les passagers, à l’extérieur, restent comme hypnotisés par ce ballet naturel, à quelques mètres de là, dans le salon, s’organise la séance de gymnastique du matin. Une dizaine de personnes, en tenue de sport, se sont rassemblées autour des danseuses du Ballet Paris C’Show, qui proposent des spectacles en soirée et orchestrent la séance de remise en forme du matin. Les étirements à peine terminés, il est déjà 9h30, l’heure d’une réunion consacrée à la sécurité des débarquements.

 

« En Antarctique, on a les quatre saisons en une journée »

 

Comme la veille, cette seconde journée de navigation est, en effet, l’occasion de préparer les passagers avant leur périple en Antarctique. Ce matin, il est donc question des débarquements. Car, bien entendu, il n’y a pas d’infrastructures portuaires là où se rend le navire. Nous irons donc

Arctique et Antarctique | Actualité maritime des zones polaires Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française