Croisières et Voyages
Cap sur l'Antarctique (4/10) : Au royaume des manchots

Actualité

Cap sur l'Antarctique (4/10) : Au royaume des manchots

Croisières et Voyages

Cela fait maintenant plus de trois jours que nous avons quitté Ushuaia à bord de L'Austral afin de rejoindre la péninsule antarctique. La nuit, si l’on peut la nommer ainsi, a duré entre 2 et 3 heures seulement. Le lever de soleil est somptueux et la météo toujours au beau fixe. C’est encore une superbe journée qui s’annonce. Après avoir traversé les Shetlands du sud hier, L’Austral a franchi au petit matin le détroit de l’Antarctique (Antarctic Sound), long d’une cinquantaine de kilomètres et large de 11 à 19 km, qui relie le détroit de Bransfield, séparant les Shetlands du sud de la péninsule, avec le golfe Erebus et Terror, qui s’ouvre sur la mer de Weddell, portant le nom du navigateur britannique James Weddell, qui explora ces eaux de 1821 à 1824.  

 

 

 

 

Vers 6h30, L’Austral s’approche de l’île Paulet, à la pointe de la péninsule antarctique. Pour y parvenir, le navire doit lentement se frayer un chemin entre de nombreux icebergs. Comme la veille, certains blocs de glace accueillent des manchots, dont certains, à la vue du bateau, sautent à l’eau. On découvre alors que ces animaux, patauds sur la terre ferme, nagent avec une surprenante facilité, en effectuant régulièrement des bonds au dessus de la surface, à la manière des dauphins. Moins peureux, un lion de mer et un phoque de Weddell se prélassent au soleil, insensibles à notre passage.

L’île Paulet est désormais face à nous, tel un roc planté sur la mer. Ce morceau de terre volcanique en forme de cône présente un diamètre de seulement 1.5 km, son sommet culminant à 353 mètres. L’île a été découverte par l’expédition britannique de Ross (1839 – 1843) et porte le nom d’un capitaine de la Royal Navy, lord George Paulet.

 

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au petit matin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Arrivée à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L'Austral devant l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Austral devant l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Première rencontre avec les manchots à l’île Paulet

 

Les passagers, répartis en trois groupes, attendent leur tour pour descendre à terre. Selon les exigences suivies par l’IAATO, il n’est en effet pas possible de débarquer plus de 100 personnes en même temps sur un site, de manière à ce que l’impact de la visite soit minimal sur l’environnement, et notamment les animaux. Le transfert dans les Zodiac se fait par l’arrière. Equipés des vêtements, bottes et autres sacs ayant été décontaminés durant la première journée de traversée du Drake, les passagers, avant de passer dans l’embarcation avec l’aide des marins, marchent dans un récipient contenant un produit décontaminant, de manière à ne pas amener sur l’île les germes éventuellement présents sur le pont du bateau.

 

Cette fois, nous y sommes. Le Zodiac s’éloigne de L’Austral, dont on mesure mieux la taille à côté des blocs de glace qui flottent à proximité. La côte d’approche et l’on constate, non sans surprise, que la multitude de petits points noirs visibles sur les versants de l’île sont en fait des manchots. Leur nombre est considérable. « C’est une colonie d’environ 200.000 individus », précise devant les yeux ébahis des passagers un naturaliste, fier de son effet. Nous sommes les premiers de la saison à mettre le pied sur cette île, encore revêtue d’un superbe manteau blanc. Dans quelques semaines, la blancheur de la neige laissera place à une couleur rosâtre liée à la couche de guano qui va s’accumuler avec la naissance des bébés manchots, et qui imprégnera l’atmosphère, à des kilomètres à la ronde, d’une odeur bien particulière. Il faut en effet le savoir, le manchot est magnifique, mais ses colonies sont loin de sentir la rose !

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Débarquement à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Débarquement à l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Colonie de manchots Adélie sur l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Colonie de manchots Adélie sur l'île Paulet (© MER ET MARINE - VINCENT

Arctique et Antarctique | Actualité maritime des zones polaires Ponant | Toute l'actualité de la compagnie de croisière française