Marine Marchande
Cargos à voiles : Sogestran va entrer au capital de Neoline

Actualité

Cargos à voiles : Sogestran va entrer au capital de Neoline

Marine Marchande

Avec la Maritime Nantaise, l'une de ses filiales, le groupe Sogestran a décidé d’entrer au capital de Neoline, ce qui doit permettre à la compagnie ligérienne de lever les fonds nécessaires pour lancer cette année la réalisation de son premier cargo transatlantique dont la propulsion principale sera assurée par des voiles. « Sogestran va devenir le partenaire financier de référence pour la construction, son entrée au capital à hauteur de 15% correspondant à la levée de fonds nécessaire », explique Jean Zanuttini, directeur général de Neoline. Mais ce partenariat doit aller bien au-delà d’une simple question de financement, si importante soit-elle. « Le groupe Sogestran s’associe à Neoline pour contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle économique et écologique dans le transport maritime, dont nous sommes convaincus qu’il est porteur d’avenir. Nous avons suivi le développement de Neoline avec attention et nous sommes heureux de nous inscrire aujourd’hui dans ce projet », explique Pascal Girardet, président de Sogestran. Le groupe français, qui a fêté en 2019 ses 70 ans et est l’un des leaders européens du transport fluvial, n’en est pas à son coup d’essai. Il va par exemple être pionnier sur les fleuves hexagonaux de l’utilisation de l’hydrogène comme carburant, avec la commande d’un pousseur doté d’une pile à combustible qui doit être livré en 2021 à sa filiale CFT (Compagnie fluviale de transport).

 

Le futur Neoliner (© MAURIC)

Le futur Neoliner (© MAURIC)

Le futur Neoliner (© MAURIC)

Le futur Neoliner (© MAURIC)

 

« Une perspective de consolidation mutuelle »

Sogestran, qui dans le maritime possède une flotte de six navires, pour l’essentiel des rouliers, et six vedettes de transport de passagers, veut maintenant explorer les opportunités technologiques dans ce secteur. D’où la décision d’embarquer dans l’aventure Neoline, sachant que le nouvel actionnaire, même s’il pourra ultérieurement monter au capital, n’envisage pas de croquer la jeune compagnie. « Sogestran a la volonté d’accompagner des projets locaux et novateurs qui s’inscrivent dans notre volonté de développer de nouvelles lignes maritimes plus écologiques. Nous avons des discussions d’armateur à armateur et notre vocation est d’accompagner Neoline en leur apportant, en fonction de leurs demandes et besoins, nos compétences, notre savoir-faire et une vision différente. Nous ne sommes pas là pour les spolier de leurs responsabilités mais vraiment dans une perspective de consolidation mutuelle », souligne Jérôme Navarro, le nouveau directeur général de la Compagnie Maritime Nantaise. Le groupe pourra par exemple apporter son expertise dans le domaine du suivi de chantier, en laissant cependant l’équipe de Neoline aux commandes, et propose évidemment ses services pour le management des futurs cargos voiliers (qui seront armés sous pavillon français par une quinzaine de marins), la MN assurant de longue date l’armement et la gestion technique de navires au profit de tiers.

Quant à savoir si les technologies développées pour ces cargos voiliers pourraient être intégrées sur les futurs navires de la Maritime Nantaise, « il est trop tôt pour le dire mais il est possible que les clients actuels ou futurs aient des exigences sur certaines solutions, comme la propulsion vélique. Cela fait donc naturellement partie des pistes que nous envisageons ». Ce qui a en fait déjà été le cas dans la compétition pour le transport des éléments de fusées Ariane vers la Guyane, finalement remporté par un autre candidat avec là aussi un cargo à voiles.

Faire tendre le transport maritime vers le

Port de Nantes Saint-Nazaire