Croisières et Voyages
Carnival confirme la fin d’Iberocruceros

Actualité

Carnival confirme la fin d’Iberocruceros

Croisières et Voyages

Le géant américain de la croisière, Carnival Corporation, a confirmé la disparition prochaine de sa branche espagnole. Iberocruceros est, ainsi, en train d’être absorbée par le groupe Costa Crociere Spa, dont c’est une filiale. La principale marque du croisiériste italien, Costa Croisières, va récupérer à l’automne l’un des deux derniers navires de la compagnie espagnole, le Grand Celebration, qui deviendra Costa Celebration. Quant au Grand Holiday, ultime bateau d’Iberocruceros, il quittera la flotte en fin d’année. Lors d’une conférence financière, hier, les dirigeants de Carnival ont indiqué qu’ils avaient un projet pour ce paquebot, tout en refusant d’en dire plus pour le moment. Il y a quelques semaines, les bruits de coursive évoquaient une vente du Grand Holiday.

 

 

Le Grand Celebration (© MICHEL FLOCH)

Le Grand Celebration (© MICHEL FLOCH)

 

 

Costa va se renforcer sur le marché espagnol

 

 

La disparition d’Iberocruceros ne signifie pas, pour autant, que le groupe se retire d’Espagne, bien au contraire. Malgré les difficultés rencontrées depuis la crise économique, il s’agit en effet d’un marché important, le cinquième d’Europe, avec plus de 500.000 passagers par an. En fait, Carnival remet complètement à plat sa stratégie en renonçant au concept de produit espagnol dédié pour favoriser le développement des ventes de Costa dans le pays. Cette approche, qui est la même sur d’autres marchés, comme la France, permet en effet à Carnival de valoriser sa figure de proue européenne, devenue une compagnie internationale habituée à accueillir de nombreuses nationalités en veillant notamment aux problématiques linguistiques (personnel multilingues, journaux de bord, menus, excursions et annonces en Anglais, Italien, Français, Allemand, Espagnol…) De cette manière, le groupe va pouvoir se concentrer sur le développement d’une seule grande marque sur la péninsule ibérique. Avec de nombreux avantages, non seulement au niveau des coûts d’exploitation, mais aussi de l’offre. Car celle-ci est bien plus large puisque la flotte de Costa est autrement plus imposante que ne l’était celle d’Iberocruceros, avec en plus des paquebots généralement beaucoup plus récents.

 

 

Vue du futur Costa Diadema (© COSTA CROISIERES)

Vue du futur Costa Diadema (© COSTA CROISIERES)

 

 

Costa devrait profiter de la mise en service de son nouveau fleuron, qui sera baptisé début novembre, pour marquer sa nouvelle stratégie en Espagne. Le Costa Diadema sera, en effet, positionné chaque semaine au départ de Barcelone. Un port où le groupe poursuit ses investissements, soit 20 millions d’euros dans son Palacruceros, avec l’extension du terminal D et la création du terminal E. 

Costa Croisières