Croisières et Voyages
Carnival va continuer à réduire sa flotte

Actualité

Carnival va continuer à réduire sa flotte

Croisières et Voyages

Sans surprise, le numéro 1 mondial de l’industrie de la croisière va continuer de réduire sa flotte, alors que la crise sanitaire perdure et que les perspectives d’une reprise sérieuse demeurent encore lointaines avec le rebond épidémique. Carnival Corporation, qui a encore affiché de lourdes pertes au quatrième trimestre 2020 (1.9 milliard de dollars) malgré toutes les mesures d’économies engagées, s’est déjà séparé de 15 paquebots depuis le début de la crise. Le groupe a annoncé que quatre autres allaient rapidement suivre, sans préciser lesquels. L’armateur, qui alignait plus de 100 navires avant la crise, se sépare des unités les plus anciennes, les moins rentables ou celles qui ont été amorties depuis longtemps. Selon Carnival, les 19 navires qui ont ou vont quitter la flotte représentent environ 13% de la capacité du groupe avant la crise. Dans le même temps, des négociations avec les chantiers ont permis de reporter les livraisons de nouvelles unités afin notamment de lisser les investissements dans le temps et ne pas étrangler financièrement les compagnies. Ainsi, seul un paquebot neuf devrait entrer en flotte en 2021, au lieu des cinq initialement prévus. Les autres sont reportés à 2022, entrainant mécaniquement des reports des unités suivantes sur les années d’après.

Sont sortis de flotte depuis le mois de juin le Costa Victoria (vendu à la démolition), les Costa neoRomantica (repris par Celestyal Cruises) et Costa Mediterranea (transféré à la compagnie chinoise CSSC), les Carnival Fantasy, Carnival Inspiration, Carnival Imaginiation et Carnival Fascination (démolition), les Maasdam, Veedam et Pacific Aria (rachetés par Seajets), les Amsterdam et Rotterdam (repris par Fred Olsen), le Pacific Dawn (démolition), ainsi que les Sun Princess (vendu à Peace Boat) et Sea Princess (vendu à la compagnie chinoise Sanya).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.