Divers
Carton plein pour les Assises de l'Economie maritime

Actualité

Carton plein pour les Assises de l'Economie maritime

Divers

La cinquième édition des Assises de l'Economie Maritime et du Littoral ont connu une affluence record. Pas moins de 1400 personnes ont participé à l'évènement, organisé cette année à Brest. La fréquentation des précédentes éditions, qui se déroulaient à Paris, Marseille et Le Havre, a donc été largement dépassée, malgré les craintes initiales sur un rendez-vous « excentré » à la pointe Bretagne. Les organisateurs (Le Marin et Les Echos, en collaboration avec l'Institut Français de la Mer et le Cluster Maritime Français) peuvent donc être satisfaits. Les 1er et 2 décembre, les conférences ont fait le plein sur différents sujets, allant de l'impact de la crise économique sur le secteur maritime à la piraterie, en passant par les énergies nouvelles, la construction navale, les investissements portuaires ou encore l'avenir de la pêche et de l'aquaculture. Outre les tables rondes et la présence de quelques « têtes d'affiches », le succès de l'opération est aussi à attribuer au fait que ces Assises sont devenues un rendez-vous incontournable des acteurs du monde maritime. Elles permettent à tous, une fois par an et dans un même lieu, de se retrouver physiquement, de se rencontrer et de renforcer les liens. Ces cinquièmes Assises ont rassemblé de très nombreux chefs d'entreprises et, pour la première fois, un président du Medef avait fait le déplacement. Laurence Parisot a, toutefois, failli faire son discours dans le noir, mardi, une coupure d'électricité touchant le quartier du Quartz, en marge d'une manifestation organisée par la CGT et Sud devant le centre des congrès brestois.

« La France a une destinée maritime »

Côté personnalités, les Assises ont accueilli François Fillon, qui a clôturé l'évènement après avoir rendu hommage, dans la rade de Brest, au porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, qui débutait mercredi son ultime mission de navire école. Le premier ministre en a profité pour annoncer l'installation à Brest de la plateforme technologique sur les énergies marines. François Fillon a salué les participants aux Assises, soulignant sa conviction de l'importance du domaine maritime français. « Riveraine de trois océans et de quatre mers, la France possède un espace maritime qui la place au deuxième rang mondial pour sa superficie maritime. Aujourd'hui, l'idée d'un milieu maritime à préserver fait l'unanimité. Mais je veux vous dire que cela ne rend pas l'exploitation de la mer caduque pour autant. Je crois que vos métiers ont un avenir. Je crois que la France a une destinée maritime », a-t-il déclaré.
En dehors du premier ministre, Bruno Le Maire et Marie-Luce Penchard, ministres de la Pêche et de l'Outre-Mer, avaient fait le déplacement. En revanche, l'absence de Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, deux des membres du gouvernement les plus intéressés par la chose maritime, n'est pas passée inaperçue.
Les organisateurs espèrent que, l'an prochain, ils seront de la partie.