Croisières et Voyages
Celebrity Flora: un petit bijou aux Galápagos

Reportage

Celebrity Flora: un petit bijou aux Galápagos

Croisières et Voyages

En plus de ses nouveaux paquebots de la classe Edge réalisés à Saint-Nazaire, la compagnie américaine Celebrity Cruises fait construire aux Pays-Bas un navire d’expédition spécialement conçu pour les Galápagos. C’est la première fois qu’une telle unité neuve voit le jour pour explorer cet archipel équatorien unique au monde, où Celebrity Cruises est présente depuis une quinzaine d'années.

Commandé au chantier néerlandais De Hoop, le Celebrity Flora a réalisé mi-avril ses essais en mer puis a rejoint le port de Rotterdam, où il est actuellement en achèvement à flot. C’est là que nous avons pu le découvrir en fin de semaine dernière.

 

Le Celebrity Flora lors de ses essais en mer mi-avril (© : CELEBRITY CRUISES)

Le Celebrity Flora lors de ses essais en mer mi-avril (© : CELEBRITY CRUISES)

Le Celebrity Flora en achèvement à Rotterdam (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celebrity Flora en achèvement à Rotterdam (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

A bord, on s’active pour terminer les espaces publics en vue d’une livraison du navire vers la fin mai, soit environ un mois après la date initialement prévue. Le Celebrity Flora traversera alors l’Atlantique par ses propres moyens, franchira le canal de Panama puis au terme d'un transit d'environ 25 jours arrivera en Equateur, où il restera encore une semaine en préparation afin notamment de recevoir ses dernières pièces de mobilier, dont une partie est produite localement. La mise en service du navire aux Galápagos est prévue fin juin.

Long de 102 mètres pour une largeur de 17 mètres, un tirant d’eau d’à peine 4.63 mètres et une jauge de 5739 GT, le Celebrity Flora voit sa capacité limitée à 100 passagers. « C’est le maximum autorisé par les autorités équatoriennes pour visiter les Galápagos, qui sont une réserve naturelle merveilleuse et unique au monde. Cela fait 16 ans que nous sommes présents dans ces îles où nous avons acquis beaucoup d’expérience et une grande réputation. Nous travaillons également étroitement avec les autorités locales et la communauté scientifique pour préserver cet environnement. Nous avons par exemple des partenariats avec des organisations locales sur des projets écologiques, des campagnes de dons, nous avons aussi aidé avec nos passagers à planter des arbres, ou encore à créer une criée pour les pêcheurs locaux », explique  Lisa Lutoff-Perlo, présidente de Celebrity Cruises.

Cet archipel volcanique situé à 1000 kilomètres des côtes équatoriennes abrite certaines espaces uniques. Il est de par son isolement considéré comme une vitrine historique de la planète. C’est d’ailleurs suite à la visite de ces îles, en 1835, que Charles Darwin étaya sa fameuse théorie de l’évolution. Iguanes, tortues géantes, otaries, manchots, fous à pieds bleus, requins marteaux, baleines à bosse… La faune - comme la flore - des Galápagos est très riche, et aussi fragile. C’est pourquoi le tourisme dans cet archipel et ses eaux, devenus parc national en 1959 et qui sont classés au patrimoine de l’Unesco, est extrêmement encadré. Seuls des navires de petite capacité sous pavillon équatorien (le Flora aura Guayaquil pour port d’attache) y sont autorisés, et doivent répondre à des critères environnementaux très stricts.

 

Les Galapagos (© : CELEBRITY CRUISES / CARLOS OJEDA)

Les Galapagos (© : CELEBRITY CRUISES / CARLOS OJEDA)

 

C’est le cas bien entendu du Celebrity Flora, qui fonctionne au gasoil et est équipé de systèmes permettant de réduire ses émissions atmosphériques. Le navire ne rejette évidemment rien de polluant en mer, et met un terme aux traditionnelles bouteilles en plastique. A cet effet, il intègre un double système de filtrage et de traitement de l’eau, qui est notamment proposée, dans chaque cabine, via un robinet dédié accompagné de bouteilles en verre.

 

Eau potable en cabine avec bouteilles en verre (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eau potable en cabine avec bouteilles en verre (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Unité de luxe, le Celebrity Flora est équipé de 50 cabines seulement, toutes équipées d’un balcon, voire d’une grande terrasse pour les suites, ou pour la moitié d’entre elles de balcons à la française avec baie vitrée dont la partie supérieure s’abaisse. Cela offre une vue splendide sur l’extérieur tout en agrandissant la pièce. Un concept habituel dans les croisières fluviales et qui a été pour la première fois inauguré sur un paquebot avec le Celebrity Edge, livré en octobre dernier par les Chantiers de l’Atlantique. « Le Flora est d’ailleurs très inspiré du Edge en matière de design, avec la même approche consistant à proposer un produit luxueux, confortable et moderne qui offrira à nos passagers une expérience qu’on ne trouve nulle part ailleurs ».

 

A bord du Celebrity Flora (© : CELEBRITY CRUISES)

A bord du Celebrity Flora (© : CELEBRITY CRUISES)

A bord du Celebrity Flora (© : CELEBRITY CRUISES)

A bord du Celebrity Flora (© : CELEBRITY CRUISES)

 

Réparties aux ponts 5 et 6, quarante-six des cabines (catégories Sky Suite, Premium Sky Suite et Ultimate Sky Suite) offrent une surface de 31 à 34 m², avec une vaste chambre face à la mer, un salon et une grande salle de douche située derrière le lit et une vitre partiellement transparente, ou une salle de bain donnant sur la mer. Le navire compte aussi deux Royal Suites de 52 m² et, surtout, deux Penthouse Suites s’étalant sur 120 m² avec grand salon et espace salle à manger derrière une baie vitrée continue s’ouvrant sur une large terrasse panoramique. Des terrasses situées vers la poupe et dont la forme particulière donne une allure destructurée à la partie arrière de la superstructure (le quatre suites principales n'étaient pas terminées et non-accessibles lorsque nous étions à bord). 

 

 

L'une des futures Royal Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

L'une des futures Royal Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

L'une des futures Penthouse Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

L'une des futures Penthouse Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

L'une des futures Penthouse Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

L'une des futures Penthouse Suites (© : CELEBRITY CRUISES)

Sky Suite avec balcon extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sky Suite avec balcon extérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Balcon d'une Sky Suite (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Balcon d'une Sky Suite (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Ultimate Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ultimate Sky Suite avec balcon intérieur à la française (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Coursive desservant les cabines (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Coursive desservant les cabines (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En matière de design, les espaces publics du navire ont été imaginés par Francesca Bucci du cabinet new-yorkais BG Studio International. Elle a profité des volumes très importants qu’offre ce bateau, deux fois plus gros que les navires exploités aujourd’hui aux Galápagos pour une capacité équivalente. Même si le Flora n’est pas encore complètement terminé, le résultat s’annonce déjà très réussi avec des locaux élégants et une vraie impression d’espace à bord, y compris sur les hauteurs de plafond. Côté décoration, le travail de Francesca Bucci est complété par celui d’une architecte d’intérieur équatorienne, Adriana Hoyos, qui a travaillé sur des pièces de mobilier inspirées de l’art et de la culture de son pays, avec aussi l’emploi de matériaux d’origine locale. « Ce navire est une célébration des Galápagos, avec de nombreux détails en lien avec ce lieu dans les espaces publics et les cabines », souligne Lisa Lutoff-Perlo. « Les Galápagos ont toujours été une grande inspiration pour mon travail. Chaque île a des éléments différents comme le sable, les cendres volcaniques, les feuilles et toutes ces textures réunies ont leur place dans mes meubles. C’est pourquoi nous avons choisi des pièces sélectionnées pour compléter la conception du navire avec des éléments locaux qui se connecteront de manière organique à la conception de la croisière sur ce navire unique, tout comme l’est cet archipel », ajoute Adriana Hoyos.

C’est le cas en particulier dans le vaste salon qui s’étend sur l’arrière du pont 4 et pourra servir de salle de conférence. The Discovery Lounge s’ouvre sur une terrasse extérieure mais abritée disposant d’un bain à remous.

 

 

Le Discovery Lounge (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Discovery Lounge (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

A l’intérieur, le salon se prolonge vers le centre du navire sur la salle à manger principale, où les passagers pourront déguster une cuisine internationale haut de gamme, mais aussi des plats typiques ou inspirés de la cuisine équatorienne.

 

Le restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Cuisine d'inspiration équatorienne au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cuisine d'inspiration équatorienne au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

S’y ajoutera l’Ocean Grill, un restaurant en plein air situé sur le pont 7, qui proposera notamment des grillades et permettra de se restaurer en profitant de la vue extérieure de chaque côté.  La partie arrière de ce pont accueille quant à elle The Vista, un grand salon extérieur avec chaises longues, salons de jardin, bain à remous mais aussi quatre confortables cabanas, qu’il sera possible de louer (moyennant 300 dollars) pour y dormir et, ainsi, passer la nuit sous les étoiles.

L’extrême avant du pont 7 compte enfin un observatoire, en cours d’aménagement et qui comprendra un petit salon et une bibliothèque d’où les passagers pourront contempler le paysage. Il en sera de même mais à l'air libre sur la plateforme située juste au-dessus, au pont 8.

 

L'Ocean Grill en cours d'aménagement (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Ocean Grill en cours d'aménagement (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Image de synthèse du futur Ocean Grill (© : CELEBRITY CRUISES)

Image de synthèse du futur Ocean Grill (© : CELEBRITY CRUISES)

 

 

Image de synthèse du futur observatoire (© : CELEBRITY CRUISES)

Image de synthèse du futur observatoire (© : CELEBRITY CRUISES)

La salle de sport (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La salle de sport (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Alors que le Celebrity Flora compte une petite salle de sport et une cabine de massage au pont 5, le pont 3 abrite le Darwin’s Cove, qui fait notamment office d’espace d’accueil pour les passagers. On y trouve la réception et une boutique, ainsi qu’un espace laboratoire qui servira aux programmes conduits par la compagnie en soutien de la communauté scientifique.

 

Le Darwin's Cove (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Darwin's Cove (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le laboratoire en cours d'aménagement (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le laboratoire en cours d'aménagement (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

A cet effet, un partenariat lie Celebrity Cruises à l’Université de Miami, qui va bénéficier, grâce à l’installation à bord du système Oceanscope, d’une collecte de données permanente effectuée par le Flora lors de ses navigations aux Galápagos. « Nous avons un programme global qui va nous permettre de tirer avantage d’un navire tel que le Celebrity Flora pour monitorer l’océan dans cette zone et intégrer ces datas dans un réseau de fournisseurs de données utilisées par la communauté scientifique. Les Galápagos sont un endroit très spécial pour étudier les dynamiques de la planète. Les circuits répété du bateau dans l'archipel des Galápagos fourniront non seulement des données essentielles pour comprendre le système physique qui a créé et entretient l'écosystème unique de ces îles, mais apporteront aussi une contribution inestimable à notre compréhension des effets du climat mondial sur la circulation du Pacifique équatorial oriental et l’acidification régionale des océans », précise Peter Ortner, océanographe et professeur à la Rosenstiel School of Marine and Atmospheric Science de l’Université de Miami. La mesure des courants, de la température de l’eau ou encore la concentration de chlorophylle dans la mer permettront par exemple d’alimenter les modèles de prédiction des phénomènes El Niño et La Niña.

Les passagers pourront découvrir le travail des scientifiques autour du laboratoire et d’un espace de rencontre avec les naturalistes présents à bord. « Le Lab et le Naturalist Corner permettront de montrer la science aux passagers et d’échanger avec eux sur l’importance des Galápagos et de leurs courants, qui ont notamment un impact sur la côte Est des Etats-Unis », explique un membre d’équipage du Flora.

 

L'arriière du navire avec la marina (© : CELEBRITY CRUISES)

L'arriière du navire avec la marina (© : CELEBRITY CRUISES)

 

Le Darwin’s Cove s’ouvre sur la plage arrière, dotée d’une poupe abaissée très près de la ligne de flottaison et qui dispose d’une rampe rétractable. Une fois déployée, celle-ci sert de marina. C’est là que viennent s’amarrer les tenders, des embarcations semi-rigides sur lesquelles les passagers sont transférés vers les sites terrestres ou les zones de plongée. « Ils serviront chaque jour pour aller en expédition à terre ou en mer. Nous aurons par exemple tout le matériel pour faire du snorkling depuis la côte ou plonger à la bouteille sur des sites plus profond. Le navire compte six embarcations qui ont été spécialement conçues pour le Flora et sont abritées dans deux garages, un sur chaque bord, où elles sont stockées les unes au-dessus des autres », précise l’un des membres de l’équipe d’expédition. Ces embarcations ont été spécialement adaptées pour faciliter et sécuriser, sur l'avant, les embarquements et débarquements. 

 

L'une des embarcations spécialement conçues pour le Celebrity Flora (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'une des embarcations spécialement conçues pour le Celebrity Flora (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La porte relevée du garage à embarcations sur bâbord (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La porte relevée du garage à embarcations sur bâbord (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'un des deux garages à embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'un des deux garages à embarcations (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L'équipe d'expédition comprendra 11 personnes, soit 10 naturalistes et un leader, qui prépareront les excursions et accompagneront les passagers pour leur permettre de découvrir dans les moindres détails les sites naturels et la vie de la faune locale. « Cette équipe connait parfaitement les Galápagos et accompagnera les passagers chaque jour, avec de tout petits groupes puisque nous aurons un naturaliste pour 9 passagers. Cela permettra d’offrir un service très personnalisé pour profiter au mieux de ce voyage et par exemple des rencontres avec les animaux, qui ne sont pas hostiles et plutôt curieux. Ce sont vraiment des moments inoubliables ».

Sur le plan technique, le Celebrity Flora est équipé de quatre moteurs diesels Caterpillar de 950 kW chacun, fournissant l’énergie du bord et alimentant deux pods (moteurs électriques azimutaux) à deux hélices chacun, ainsi que deux propulseurs d’étrave. « Le bateau est extrêmement manœuvrant et son comportement à la mer s’est pendant les essais révélé exceptionnel pour un navire de cette taille. Beaucoup d’éléments sont inspirés du Celebrity Edge, par exemple une forme d’étrave similaire qui est plus efficiente que les étraves traditionnelles. Nous avons aussi deux ailerons stabilisateurs qui peuvent être utilisés même lorsque le navire est arrêté et qui réduisent de 90% les effets de roulis. Le Flora est aussi équipé de deux systèmes de positionnement dynamique indépendants qui nous permettent de tenir parfaitement un mouillage et de ne pas jeter l’ancre dans des zones protégées », détaille le capitaine Nikolas, commandant du Celebrity Flora. Un officier pas peu fier de son bateau : « C’est un très beau navire et nous avons une passerelle équipée comme celles des grands paquebots, avec des systèmes à la pointe de la technologie. Et il y a eu beaucoup d’effort sur le plan environnemental. Nous avons par exemple 185 m2 de panneaux solaires (d’une puissance de 5.5 kW, ndlr), des systèmes très poussés en matière de traitement de l’eau et des systèmes vraiment optimisés pour réduire la consommation en carburant ». Offrant une autonomie  de plus de 3000 milles, le Celebrity Flora peut atteindre la vitesse de 14 nœuds, avec selon le bord une consommation quotidienne de 14m3 de carburant, « ce qui est vraiment peu ».

 

 

(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Basé à l’année aux Galápagos, le Celebrity Flora doit débuter le 30 juin sa première croisière au départ du port de Baltra. Il alternera deux itinéraires d’une semaine à l’intérieur et autour de l’archipel, avec la possibilité de les combiner ou d’opter pour une selection de voyages de 10 à 16 nuits.

Quant au Celebrity Xpedition, qui était jusqu’ici exploité sur cette destination, il y est maintenu, ce qui permettra à la compagnie de disposer de deux unités aux Galápagos à partir de l'hiver prochain. Mis en service en 2004, le navire de 88 mètres de long pour 14 mètres de large, doté d’une cinquantaine de cabines et armé par une soixantaine de membres d’équipage, va se retirer temporairement de l'archipel après l'arrivée du Flora. L'Xpedition bénéficiera en effet d’une importante rénovation prévue pour débuter au mois de septembre et qui doit lui permettre d’approcher les standards offerts par le nouveau fleuron de la compagnie.

 

Le Celebrity Xpedition (© : CELEBRITY CRUISES)

Le Celebrity Xpedition (© : CELEBRITY CRUISES)