Croisières et Voyages
Celestyal Cruises : L’Odyssey va être remplacé par le Gemini

Actualité

Celestyal Cruises : L’Odyssey va être remplacé par le Gemini

Croisières et Voyages

(Article publié le lundi 14/09) Il n’aura finalement réalisé qu’une saison au profit de Celestyal Cruises. Affrété au printemps par la filiale croisière du groupe chypriote Louis, l’Odyssey (ex-Explorer) sera rendu à son propriétaire à l’issue de ses dernières traversées en Grèce, le mois prochain. Alors que le navire pourrait rejoindre en Chine son aîné, l’ancien Costa Voyager, vendu l’an dernier à l’opérateur chinois Bohai Ferry, Celestyal Cruises lui a trouvé un successeur.

 

Le futur Celestyla Nefeli (© : CELESTYAL CRUISES)

Le futur Celestyla Nefeli (© : CELESTYAL CRUISES) 

 

Un ancien de Cunard qui sert depuis un an d’hôtel flottant

Il s‘agit du Gemini, qui sert depuis l’été 2014 d’hôtel flottant aux îles Shetland, accueillant plusieurs centaines de salariés travaillant au développement d’un vaste projet gazier. Construit par Union Naval de Levante à Valence, en Espagne, l’ancien Crown Jewel, entré en service en 1992, a navigué dès l’année suivante et jusqu’en 1995 au profit de Cunard, avant de devenir Norwegian Dynasty chez NCL puis de basculer en 1998 chez Star Cruises, où il a été exploité sous le nom de SuperStar Gemini jusqu’en 2009. Il fut ensuite repris par Quail Cruises et a cessé son activité en 2011 suite à la faillite de la compagnie espagnole. Le Gemini est resté pendant une longue période désarmé en Scandinavie avant d’être repris par la société américaine Sunstone Ship et remis en état pour servir d’unité hôtelière. Actuellement géré par le ship manager FleetPro, le navire est affrété aux Shetland par Petrofac Services. 

 

Le Gemini aux îles Shetland (© : SHETLAND TIMES)

Le Gemini aux îles Shetland (© : SHETLAND TIMES) 

 

Rebaptisé Celestyal Nefeli

Une fonction qu’il va donc cesser pour reprendre la mer et son activité d’origine, la croisière. Le navire, qui va faire l’objet d’un affrètement de deux ans avec Celestyal Cruises, sera remis en février prochain à la compagnie. Celle-ci a prévu d'investir plusieurs millions d’euros dans sa rénovation, à l'issue de laquelle le paquebot sera rebaptisé Celestyal Nefeli. Il débutera son activité en Grèce en mars/avril.

Long de 163.8 mètres pour une largeur de 22.5 mètres et une jauge de 19.000 GT, le Gemini est plus petit que le Celestyal Odyssey (180x25 mètres, 24.300 GT) mais offre une capacité légèrement supérieure, soit 1074 passagers maximum (400 cabines) au lieu de 922 (418). Dans le détail, le futur Celestyal Nefeli compte 277 cabines extérieures et 123 intérieures, comprenant 12 suites (la plupart avec balcon) et 31 junior suites.  

 

Le Gemini (© : DR)

Le Gemini (© : DR) 

 

Les îles grecques et la Turquie

Le nouveau navire de Celestyal Cruises sera exploité en complément des Celestyal Crystal et Celestyal Olympia en Méditerranée orientale au départ de Lavrio, près d’Athènes. Grâce à son petit gabarit, il pourra fréquenter nombre d’îles et ports inaccessibles aux grands paquebots. Une spécialité de Celestyal Cruises, qui propose vers les îles grecques et la Turquie des destinations uniques sur le marché et a ouvert depuis un an une quinzaine de nouveaux itinéraires, incluant notamment Milos,  Ios, Kos, Samos, Symi, Chios, Cesme et Syros.

Modernisation et amélioration du produit

Depuis son changement de nom -elle s’appelait Louis Cruises jusqu’en 2014 – la compagnie a poursuivi la modernisation de sa flotte, investissant d’importantes sommes dans la réfection de ses navires, ainsi que l’amélioration sensible de la qualité de son produit, axé sur la culture et la gastronomie grecques. A ce titre, Celestyal prévoit d'ailleurs, l’an prochain, d'accentuer les évènements thématiques sur ses croisières.

 

Le Celestyal Olympia et le Celestyal Odyssey (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Olympia et le Celestyal Odyssey (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

D’autres mouvements attendus dans la flotte

Pour l’avenir, le groupe Louis entend poursuivre le développement et le rajeunissement de sa flotte. Alors qu’un projet de construction neuve est toujours à l’étude, avec une mise en service espérée dans les quatre prochaines années, l’armateur va récupérer en 2018 le Spirit et le Majesty, affrétés pour le moment par Thomson Cruises. Si le Majesty, mis en service en 1992, pourra logiquement intégrer Celestyal Cruises, l’avenir du Sprit, opérationnel depuis 1984, est moins certain. Et il faudra dans le même temps pourvoir au remplacement de l’Olympia (1982), qui a en attendant un successeur bénéficié d’un solide programme de remise à neuf. Enfin, le Louis Aura (1968), affrété à Rivages du Monde, sera désarmé cet hiver et devrait être vendu, soit à un autre opérateur, soit à la démolition.

 

Le Celestyal Crystal (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Crystal (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

De la Méditerranée à Cuba

En termes d’itinéraires, la compagnie continue de renforcer son offre en Grèce et vers la Turquie, où elle a lancé cette année des embarquements à Istanbul, Izmir et Kusadasi. Elle propose également cet automne de nouvelles croisières en Adriatique et son retour en Méditerranée occidentale (dont elle s’est retirée en 2012) n’est sans doute qu’une question de temps. D'ici là, Celestyal Cruises consolide donc ses positions historiques et bénéficie à plein du lancement d’une offre à Cuba il y a trois ans. Après avoir repris la majorité du capital de la société commune qu’il a créé en 2013 avec un partenaire canadien, l’armateur chypriote prépare la troisième saison d’hiver cubaine du Celestyal Crystal, qui sera exploité sur ce marché de décembre à avril. 

Louis Cruises