Croisières et Voyages
ABONNÉS

Actualité

Celestyal Cruises : Nouveaux mouvements en perspective au sein de la flotte

La flotte de la compagnie Celestyal Cruises, filiale du groupe chypriote Louis, va de nouveau connaitre un certain nombre de mouvements dans l’année qui vient. D’abord le Celestyal Nefeli, qui sera rendu à son propriétaire dès le mois de novembre. L’ex-Gemini n’aura finalement fait que deux saisons dans les îles grecques au profit de Celestyal, malgré les importants investissements consentis par la compagnie en 2016 pour rénover ses espaces intérieurs.

Alors que l'armateur n’exploite pas ses navires en Grèce pendant l’hiver, le Nefeli devrait être remplacé au printemps prochain par le Crystal. Ce dernier quittera en effet Cuba en mars 2018, Celestyal ayant renoncé à poursuivre une exploitation à l’année de ce navire au départ de La Havane, où il a passé les hivers 2014/2015 et 2015/2016 avant d’y être à demeure depuis décembre 2016. Le navire propose toujours un superbe et unique itinéraire autour de l’île mais la clientèle américaine (embarquée en Jamaïque lors de l’unique escale hors Cuba de cette croisière) n’est pas aussi nombreuse que prévu, du fait notamment de l’arrivée à Cuba des compagnies US, proposant des départs directement depuis les Etats-Unis. Les coûts locaux auraient par ailleurs sensiblement augmenté, rendant le modèle économique du navire en dehors de la période hivernale beaucoup plus complexe.  

 

 

Alors que l’Olympia poursuivra son programme de mini-croisières en Grèce au départ de Lavrio/Athènes de mars à novembre 2018, Celestyal récupèrera cet hiver le Majesty, qui était affrété depuis 2012 par le voyagiste britannique Thomson Cruises (groupe TUI), où il avait remplacé le Destiny appartenant lui aussi à l’armateur chypriote et qui n’est autre que l’actuel Olympia. En revanche, et c’est une excellente nouvelle pour Celestyal, le Spirit a vu sa charte d’affrètement, qui devait aussi cesser cet hiver, prolongée jusqu’à la fin 2018.

Alors qu’on ne sait pas ce que Celestyal compte faire du Majesty, la compagnie n’a fait aucune annonce récente concernant son projet de paquebots neufs, dont on entend parler depuis des années et que certains considèrent comme une véritable arlésienne. Mais face à la concurrence, au vieillissement de sa flotte (avec toutefois des navires bien rénovés) et à des opportunités de plus en plus rares sur le marché de l’occasion, Celestyal devra bien y passer un jour ou l’autre si ses moyens financiers le lui permettent.

Une solution a en tous cas été trouvée pour le « poids mort » que représentait le vieux Louis Aura, désarmé depuis novembre 2015 et qui est affrété par le tour opérateur turc Etstur.

Il conviendra de voir, également, si la compagnie se décide enfin à revenir en France, d’où elle était partie en 2012. Des discussions seraient en cours avec le port de Marseille pour un éventuel retour à partir de 2019.

 

Louis Cruises