Croisières et Voyages
Celestyal Cruises se concentre sur Lavrio et cherche un nouveau navire

Actualité

Celestyal Cruises se concentre sur Lavrio et cherche un nouveau navire

Croisières et Voyages

Les trois paquebots de Celestyal Cruises exploités vers les îles grecques et la Turquie seront tous positionnés, à partir de 2016, au départ de Lavrio. La compagnie va donc cesser ses embarquements au Pirée. Une décision prise pour des raisons pratiques, le port historique de la capitale grecque, très sollicité par le trafic des ferries desservant les îles, offrant moins de flexibilité que Lavrio, où le groupe Louis, maison-mère de Celestyal Cruises, a développé il y a quelques années son propre terminal croisière.

Un terminal moderne proche de l’aéroport d'Athènes

Moderne, cette infrastructure permet d’effectuer rapidement et avec un bon niveau de confort les opérations d’embarquement, de débarquement et de transfert, sachant que les quais du terminal peuvent accueillir simultanément deux navires.

 

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le terminal croisière de Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le Celestyal Crystal et le Celestyal Odyssey à Lavrio (© : MER ET MARINE - VG)

Le Celestyal Crystal et le Celestyal Odyssey à Lavrio (© : MER ET MARINE - VG) 

Le Celestyal Odyssey à Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Odyssey à Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le Celestyal Crystal à Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Crystal à Lavrio (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Autre avantage de Lavrio : ce port est accessible directement depuis l’aéroport international d’Athènes (E. Venizelos), situé à une quarantaine de kilomètres, sans avoir à passer par l’agglomération de la capitale hellénique dont le réseau routier est souvent embouteillé. Profitant de cette proximité et de la flexibilité de Lavrio, Celestyal Cruises propose d’ailleurs, à partir de cette année, des appareillages un peu plus tardifs en matinée. Alors qu’auparavant les passagers français étaient obligés d’arriver la veille à Athènes, cela permet désormais aux croisiéristes en provenance de Paris d’embarquer le jour du départ sur le Celestyal Odyssey, qui propose des traversées de 3 et 4 jours vers les îles grecques et la Turquie. 

Actuellement, ce paquebot  (qui vient d’entrer en flotte) et le Celestyal Crystal sont positionnés à Lavrio. Ils seront rejoints l’an prochain par le Celestyal Olympia, basé pour la dernière fois, cet été, au départ du Pirée.

 

Le Celestyal Olympia à Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Olympia à Mykonos (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

De l’occasion à la construction neuve

Dans le même temps, Celestyal Cruises, qui a succédé à Louis Cruises l’hiver dernier, est à la recherche d’un nouveau navire afin de remplacer l’une des unités de sa flotte actuelle. Alors que ce nouveau paquebot, qui sera affrété ou acquis auprès d’un armateur, est attendu en 2016 ou 2017, la compagnie chypriote réfléchit toujours à la construction de navires conçus sur mesure pour son produit. Ce serait les premiers de son histoire. Aucune décision n’est pour le moment prise mais un premier paquebot neuf pourrait logiquement voir le jour vers 2018/2019, au moment où il conviendra notamment de remplacer le Celestyal Olympia, qui date de 1982 et bénéficie, en attendant, d’un remarquable programme de rénovation. On rappellera également que la compagnie va récupérer d’ici 2018 le Spirit et le Majesty, affrétés pour le moment à Thomson Cruises. Quant au Louis Aura, exploité pour le compte de Rivages du Monde cette année, on ne sait pas encore quel sera son devenir. Alors que le voyagiste français a décidé d’affréter l’an prochain un autre bateau (l’actuel Azores, qui va devenir Astoria en 2016), le vieux paquebot, mis en service en 1968, quittera vraisemblablement la flotte compte tenu de son âge et du fait qu’il ne correspond pas aux nouveaux standards mis en place pour Celestyal Cruises.

 

Le Celestyal Olympia et le Celestyal Odyssey à Patmos (© : MER ET MARINE - VG)

Le Celestyal Olympia et le Celestyal Odyssey à Patmos (© : MER ET MARINE - VG) 

 

Nouveaux itinéraires

La capacité de Celestyal Cruises, qui avait significativement réduit sa flotte il y a cinq ans, va de nouveau croître, permettant à l’armement, dont le produit est clairement monté en gamme, de se redévelopper, y compris hors des eaux de la mer Egée, où il s’était recentré depuis 2012. En dehors de Cuba, où elle a achevé avec succès une seconde saison d’hiver, la compagnie va lancer cet automne de nouveaux itinéraires en Adriatique, au départ de Venise (Choggia) et Bari. Quant à la possibilité de la revoir un jour au départ de Marseille, cette possibilité est toujours à l’étude et, si les conditions sont réunies, pourrait se concrétiser d’ici trois ans, lorsque la flotte se sera étoffée. 

 

Le Celestyal Crystal quittant Lavrio © : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celestyal Crystal quittant Lavrio © : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Louis Cruises