Marine Marchande
Câble France-Irlande : deux appels d’offres lancés par RTE

Actualité

Câble France-Irlande : deux appels d’offres lancés par RTE

Marine Marchande

Deux appels d’offres ont été émis par le Réseau de transport d’électricité (RTE), vendredi 9 octobre, pour le Celtic Interconnector, futur câble reliant la France à l’Irlande. Il s’agit de contrats EPC (Engineering procurement construction – Ingénierie, approvisionnement et construction) pour la liaison HVDC (haute tension à courant continu) de 700 MW et les stations de conversion chargées de transformer le courant alternatif en courant continu.

Le premier appel d’offres, d’une valeur estimée de 570 millions d’euros, concerne la conception, la fabrication, la livraison, l'installation, la mise en service et la maintenance de la liaison par câble en elle-même. Composée de deux câbles d’alimentation de 10 à 15 cm, elle doit franchir plus de 575 km, dont environ 500 sous la mer. Un câble à fibres optiques devra également être installé à côté. Le second appel d’offres, d’une valeur estimée de 230 millions d’euros, concerne la conception, la fabrication, la livraison, l’installation et la mise en service des stations de conversion qui se trouveront à proximité des postes électriques de 400.000 volts de La Martyre (Finistère) et de 220.000 volts de Knockraha (comté de Cork). Les dossiers doivent être déposés avant le 9 novembre.

Le Celtic Interconnector doit entrer en service en 2026. Ce doit être la première liaison électrique directe entre l’Irlande et l’Europe continentale. L’île n’est actuellement reliée au continent que via la Grande-Bretagne.

Ce projet est doté d'un budget total de 930 millions d'euros, auquel la Commission européenne a apporté une enveloppe de plus de 530 millions pour ce Projet d'intérêt commun (PIC). Le reste de l’enveloppe est financé par les deux porteurs du projet : le gestionnaire du réseau public français RTE (Réseau de transport d’électricité), à hauteur de 35 %, et son homologue irlandais EirGrid (65 %).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.