Disp POPIN non abonne!
Energies Marines

Fil info

Celtic Interconnector : nouvelle campagne d’études en mer

Energies Marines

Le projet d’interconnexion électrique Celtic Interconnector, entre l’Irlande et la France, porté par RTE et EirGrid est actuellement dans une phase de « Pré-développement », qui inclut des études économiques et des études techniques, notamment marines. Dans ce contexte, des études géotechniques, prolongeant celles menées en 2017, ont démarré fin mai, en mer, à proximité des côtes bretonnes. Ce  vendredi 15 juin, le VOS Sweet, navire affrété pour la campagne géotechnique était à quai, en rade de Brest. L’occasion d’y découvrir les équipements très particuliers qui permettent de réaliser les études en mer.

L’objectif des études complémentaires géophysiques menées au large des côtes françaises (en 2017) et géotechniques (en 2018) est de confirmer les conditions géologiques le long de la route alternative identifiée pour la création de la liaison électrique sous-marine, entre la France et l’Irlande. En effet, le projet d’interconnexion électrique entre les deux pays, prévoit la posede câbles sous-marins sur une distance d’environ 500 km.

 

Le Vos Sweet en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

Le Vos Sweet en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

 

2 campagnes d’études consacrées à l’environnement marin

Ces études dites « surveys » vont se dérouler en deux étapes successives avec : une détection pour éviter d’éventuels engins pyrotechniques, puis des sondages dans le fond marin. Elles visent à optimiser le tracé du câble électrique et les conditions d’enfouissement et de protection de celui-ci, en identifiant les conditions de sol du fond marin et des couches sous-jacentes le long de la route étudiée. Cette prise en compte de l’environnement marin constitue donc une étape importante pour le projet Celtic Interconnector.

En effet, une première série d’études avait confirmé la faisabilité de l’installation de la liaison électrique en mer. Il s’agit dans cette nouvelle étape technique, de définir la zone de passage, dans la zone d’approche française, qui présenterait les conditions géologiques les plus favorables pour la pose des câbles électriques en mer.

Le projet Celtic Interconnector, porté par RTE et son homologue irlandais EirGrid depuis 2012, prévoit la création d’une interconnexion électrique sous-marine, d’une puissance de 700 MW et longue d’environ 600 km (parties marine et terrestre), qui relierait les côtes bretonnes (Nord-Finistère) et la côte sud de l’Irlande. Ce projet, s’il est validé, contribuera à la transition énergétique en Europe, en favorisant l’intégration des énergies renouvelables irlandaises dans le système électrique européen et en mettant en place un secours mutuel et solidaire entre la France et l’Irlande.

Communiqué de RTE, 15/06/18