Histoire Navale
Cent ans après, un hommage a été rendu aux victimes du Vendémiaire

Actualité

Cent ans après, un hommage a été rendu aux victimes du Vendémiaire

Histoire Navale

Le 8 juin 1912, au large de la pointe de la Hague, disparaissaient le sous-marin français Vendémiaire et ses 24 hommes d'équipage. Un siècle plus tard, une cérémonie s'est déroulée samedi dernier en hommage aux victimes de cet accident. Le vice-amiral d'escadre Bruno Nielly, préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord, Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux affaires européennes et député-maire de Cherbourg, étaient présents, de même que la section Ondine de l'association générale amicale des sous-mariniers (AGASM). Aux côtés des familles, des élus et des porte-drapeaux, une délégation de l'équipage rouge (les SNLE ont deux équipages, bleu et rouge, qui se relayent à bord) du sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Triomphant avait fait le déplacement de Brest. Après le discours du contre-amiral Blanc, président de l'AGASM, le maire de la commune d'Auderville a dévoilé une plaque scellée au pied de la croix de granit, alors qu'en mer des fleurs étaient jetées par un canot de la SNSM à proximité du lieu de l'accident, où s'était positionné le remorqueur Abeille Liberté.

Le sous-marin Vendémiaire  (© : DROITS RESERVES)
Le sous-marin Vendémiaire (© : DROITS RESERVES)

Le cuirassé Saint-Louis  (© : COLLECTION A. BOUGAULT)
Le cuirassé Saint-Louis (© : COLLECTION A. BOUGAULT)

Coupé en deux par le cuirassé Saint-Louis

Le drame du Vendémiaire s'est produit au cours d'un exercice de grande ampleur impliquant une escadre forte de six cuirassés et trois croiseurs. Les sous-marins Vendémiaire, Messidor et Prairial avaient appareillé de Cherbourg pour une sortie nocturne, avec pour mission de localiser et attaquer la flotte. Au petit matin du 8 juin 1912, le Saint-Louis, bâtiment amiral, arrivait aux abords du raz Blanchard quand, devant son étrave, un sous-marin fit surface. Un choc très violent ébranla le cuirassé de 118 mètres et 18.000 tonnes, qui coupa en deux le Vendémiaire, un bateau de 51.2 mètres de long affichant un déplacement de 400 tonnes en surface et pouvant atteindre la vitesse de 12 noeuds. Celui-ci coula avec ses 24 membres d'équipage par une profondeur de plus de 50 mètres. Malgré les moyens de sauvetage dépêchés sur place, aucun survivant ne fut retrouvé. Quelques mois plus tard, une croix en granit avec le nom des marins disparus était érigée à Goury, face à la mer. Chaque année, les membres de l'AGASM viennent y honorer leur mémoire.

La cérémonie du 8 juin  (© : MARINE NATIONALE)
La cérémonie du 8 juin (© : MARINE NATIONALE)

La cérémonie du 8 juin  (© : MARINE NATIONALE)
La cérémonie du 8 juin (© : MARINE NATIONALE)

La cérémonie du 8 juin  (© : MARINE NATIONALE)
La cérémonie du 8 juin (© : MARINE NATIONALE)

La cérémonie du 8 juin  (© : MARINE NATIONALE)
La cérémonie du 8 juin (© : MARINE NATIONALE)

Le monument  (© : MARINE NATIONALE)
Le monument (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale