Science et Environnement
Centrale Nantes remporte l'Hydrocontest dans la catégorie bateau léger

Fil info

Centrale Nantes remporte l'Hydrocontest dans la catégorie bateau léger

Article gratuit
Science et Environnement

L'Hydrocontest 2016, une compétition étudiante internationale dédiée à l'efficience énergétique nautique et maritime, vient de s'achever ce dimanche à Lausanne, sur les rives du lac Léman. Cette troisième édition a vu Centrale Nantes HYDROcontest, mené par Emrick, Zoé, Pierre, Benoît, Théo, Xavier et Antoine se distinguer en remportant la victoire dans la catégorie « bateau léger ».

Un projet étudiant d'envergure internationale

Du 24 au 31 juillet s'affrontaient 250 étudiants répartis en 24 équipes. L'objectif ?  Imaginer,  réaliser et piloter un bateau innovant. Figurant comme outsider, Centrale Nantes HYDROcontest a su s'imposer éliminant Team HEIA-FR (Haute Ecole d'Ingénierie et d'Architecture de Fribourg) en quart de finale, puis Team HEIG-VD – Yverdon-Les-Bains Énergies en demie et finalement ENSTA Bretagne - ENSA Paris-La-Villette en finale. Le choix de l'équipe de miser sur un prototype réalisé entièrement en fibre de carbone et résine époxy, matériaux composites ultra légers et résistants rendant le bateau performant a donc été récompensé.

Un prototype innovant, fruit d'une collaboration

Ce bateau qui leur a permis de décrocher la victoire est le fruit d'une collaboration de près d'un an avec plusieurs partenaires. En plus de l'école Centrale, l'équipe a pu compter sur Axson, expert en matériaux composites, Mecam44, spécialiste de l'usinage de pièces métalliques et Streamline, expert en hydrodynamique navale.
Centrale Nantes HYDROcontest a aussi pu compter sur ses supporters puisqu'une campagne de crowdfunding à été menée avec succès, permettant de récolter près de 1000€, réinvestis notamment dans le voyage vers la Suisse.

De nouveaux projets pour l'édition 2017

Cette première victoire avec le bateau léger est pleine de promesses. L'équipe travaille déjà à l'élaboration de foils en carbone qui permettra au bateau de « voler » sur l'eau, et ainsi d'accroître de
façon significative ses performances en vue de la compétition 2017.