Vie Portuaire
Cessation anticipée d'activité : la FNPD CGT obtient des avancées

Actualité

Cessation anticipée d'activité : la FNPD CGT obtient des avancées

Vie Portuaire

La Fédération Nationale des Ports et Docks CGT a limité significativement les actions perturbant depuis plusieurs mois l'activité des Grands Ports Maritimes Français. Les dernières négociations avec les employeurs ont, en effet, permis à la FNPD d'obtenir des avancées sur le dossier de la cessation anticipée d'activité pour les travailleurs portuaires. La CGT dit avoir obtenu la mise en place d'un dispositif de CAA, un système par répartition ouvert aux futurs embauchés, la reconnaissance de la pénibilité spécifique aux métiers portuaires ou encore le maintien de l'allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (ACAATA). Par conséquent, le syndicat a décidé de suspendre une partie des actions lancées ces derniers mois afin de faire pression sur les employeurs. La fédération a, notamment, appelé à la reprise du travail dans les ports le week-end et la suspension de l'arrêt de travail d'une heure par profession et séquence de travail. Deux actions restent néanmoins en vigueur : la suppression des heures supplémentaires, shifts exceptionnels ou deux shifts de nuit, ainsi que le travail « dans le strict respect de la sécurité ». La CGT souhaite, en effet, des réponses positives du gouvernement sur l'exonération de la taxe Fillon et le maintient à 60 ans de l'âge légal de départ à la retraite. La fédération, qui a permis la reprise des discussions locales sur la réforme portuaire, souhaite des réponses rapides, faute de quoi, dit-elle, « l'ensemble des modalités d'action exercé par les travailleurs portuaires s'appliqueront de nouveau ».
Dans les Grands Ports Maritimes, on se félicite de cette décision de la FNPD et des avancées obtenues. L'allègement très significatif des actions de la fédération, s'ajoutant à la fin du mouvement lié à la réforme des retraites, devraient permettre, espère-t-on dans les GPM, de retrouver la confiance des armateurs et relancer une activité mise à mal par les mouvements sociaux de ces derniers mois.

Divers Ports