Marine Marchande
CGG et LDA créent une société commune pour gérer la flotte sismique

Actualité

CGG et LDA créent une société commune pour gérer la flotte sismique

Marine Marchande

Le groupe de géophysique CGG et l’armement Louis Dreyfus Armateurs ont annoncé hier la création d’une société commune, baptisée GeofieLD Ship Management Services. Cette nouvelle entité sera détenue à parts égales par les deux partenaires, basée à Suresnes (siège de LDA) et présidée par Alain Coatanhay (directeur de la flotte de l'armement français). David Rapidel (CGG) est nommé directeur général.

 

 

Une flotte de 5 navires gérés par LDA

 

 

Cette nouvelle joint-venture servira, notamment, à la gestion commune des cinq navires sismiques 3D que LDA arme déjà au profit de CGG. Il s'agit du CGG Alize, propriété de LDA (pavillon RIF – construit en 1999), du CGG Amadeus, propriété de PetroVietnam (pavillon vietnamien, armé en partie par un équipage français de LDA – construit en 1999), du CGG Symphony, propriété de CGG (pavillon RIF – construit en 1988), de l’Oceanic Challenger, propriété de CGG (pavillon RIF – construit en 2000) et de l’Oceanic Phoenix, propriété de DOF Management (pavillon norvégien, armé en partie par un équipage français de LDA – construit en 2000).

 

 

Un second partenaire pour CGG, après le norvégien Eidesvik

 

 

LDA et CGG ont une relation de longue date, puisque c’est au début des années 1990 que l’armement a commencé la gestion de certains de ses navires sismiques, avec le CGG Harmattan, le CGG Fohn et le CGG Mistral. Le groupe de géophysique, qui avait l’habitude de travailler avec plusieurs armements, a entamé, depuis deux ans, une rationalisation de la gestion de sa flotte. Ainsi, CGG a déjà noué en mai 2011 un partenariat avec l’armement norvégien Eidesvik. Elle lui a confié la gestion de dix navires, dont les plus récents, les Oceanic Vega et Oceanic Sirius, construits en Norvège par Ulstein et adoptant le design X-Bow à étrave inversée. LDA est donc le second partenaire de CGG. Aucune précision quant à  un éventuel transfert de navire supplémentaire vers le pavillon français n’a été donnée pour l’instant.

CGG Louis Dreyfus Armateurs