Marine Marchande
CGG réduit encore sa flotte de navires sismiques

Actualité

CGG réduit encore sa flotte de navires sismiques

Marine Marchande

D’une flotte de 18 navires il y a encore trois ans, CGG va désormais passer à 11 unités,  ce qui signifie deux sorties de flotte cette année. C’est ce qui a été annoncé en fin de semaine dernière par la compagnie de géophysique qui subit violemment la crise du secteur pétrolier. 

Les résultats annuels montrent une perte de 1.15 milliard cette année, soit l’équivalent de sa valorisation boursière, pour un chiffre d’affaires de 3.1 millards de dollars. Déjà en 2013, CGG marquait le pas avec une perte de 691 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 3.8 milliards.  Les temps sont durs pour la société, notamment pour son activité sismique dans un marché où le prix du brut marque le pas et où l’offre mondiale est en surcapacité. En décembre 2013, le groupe a présenté des mesures de réduction de sa flotte de navires d’acquisition sismique, dont une partie est gérée par l’armement français Louis Dreyfus Armateurs via une filiale commune, GeofieLD. Au cours de l’année 2014, ce sont des fermetures de  plusieurs sites et le licenciement de 10% de son effectif, soit 1000 employés, qui ont été annoncés. Ses autres divisions, Sercel, qui conçoit du matériel sismique et SSI&B, une gigantesque bibliothèque de données sismiques, ne parviennent pas à compenser les mauvais résultats. A l’automne, CGG avait repoussé une offre d’achat de Technip. « Les conditions ne sont pas réunies », estimait alors le groupe.

 

Le Viking Vanquish (© FABIEN MONTREUIL)

Le Viking Vanquish (© FABIEN MONTREUIL)

 

Un navire français sorti de flotte?

 

Face à la poursuite des mauvaises conditions économiques, CGG est donc contraint de redonner un gros coup de vis, en rabotant à la fois ses investissements et ses coûts d’opérations. 400 emplois supplémentaires vont être supprimés et, donc, deux navires de plus sortis de flotte. Le marché des navires sismiques est actuellement saturé. En décembre, c’est l’autre géant du secteur, WesternGeco qui annonçait une réduction drastique de sa flotte, passée de 23 à 15 navires.

On ne connaît pas encore le nom des deux navires qui sont concernés. Ceux du Viking Vanquish et de l’Oceanic Phoenix (actuellement sous pavillon français) circulent, sans que la direction de CGG confirme l’information. Pour mémoire, la flotte de CGG exploitée par GeofieLD  sous pavillon français se compose des CGG Alizé, CGG Amadeus, Geo Celtic, Geo Carribean, Geo Coral, Oceanic Challenger et Oceanic Phoenix. CGG dispose par ailleurs d'une «flotte norvégienne » affrétée à l'armement Eidesvik (les deux X-Bow Oceanic Sirius et Oceanic Vega, ainsi que les Viking Vision et Viking Vanquish) ainsi qu'à Volstad (Geo Caspian et Oceanic Endevaour).

CGG Louis Dreyfus Armateurs