Science et Environnement
CGGVeritas : Activité soutenue et poursuite de la modernisation de la flotte

Actualité

CGGVeritas : Activité soutenue et poursuite de la modernisation de la flotte

Science et Environnement

Le groupe, issu de la fusion en début d'année du Français Compagnie Générale de Géophysique et de l'Américain Veritas, a présenté hier ses résultats pour le troisième trimestre. Le chiffre d'affaires de CGGVeritas s'est élevé à 829 millions de dollars (607 M€), soit 33% de mieux que sur la même période, en 2006. Le groupe a dégagé un fort taux de marge d'Ebitda qui représente 45% du chiffre d'affaires, tandis que le résultat net, qui a doublé d'une année sur l'autre en dollar, a atteint 69 millions de dollars (94 M€) soit 11% du chiffre d'affaires. Sercel a réalisé une bonne performance opérationnelle de juillet à septembre en réalisant un chiffre d'affaires particulièrement élevé, à 291 millions de dollars (213 M€). Il est en hausse de 69% en dollars, et le taux de marge opérationnelle est de 34%. Les Services ont dégagé un chiffre d'affaires de 596 millions de dollars (437 M€), en hausse de 27% en dollars avec un taux de marge d'Ebitda qui atteint 50%. Au 1er novembre, le carnet de commandes du Groupe s'élevait à 1,65 milliards de dollars. « Dans un marché sismique très dynamique, le Groupe CGGVeritas réalise pour le 3ème trimestre consécutif des résultats qui témoignent de notre bonne performance. L'intégration du nouveau Groupe se déroule bien, et notre portefeuille technologique, notamment en 3D « wide-azimuth » terrestre et marine, permet à nos clients d'accéder à une imagerie du sous-sol considérablement améliorée. De même, la croissance de Sercel se poursuit dans des conditions de performances technologiques et industrielles très satisfaisantes », souligne le président de CGGVeritas. Selon Robert Brunck : « En nous appuyant sur l'intégration réussie du Groupe CGGVeritas, nous entendons continuer à tirer profit de notre stratégie fondée sur notre leadership technologique en Services et en Equipements associé à une forte présence régionale sur l'ensemble des marchés mondiaux. Nous sommes ainsi bien placés pour répondre aux besoins de nos clients qui devront trouver de nouvelles réserves d'hydrocarbures et les exploiter dans des environnements toujours plus difficiles »

La modernisation de la flotte se poursuit

Dans le domaine maritime, CGGVeritas poursuit sa croissance. demeurent. Le chiffre d'affaires en Acquisition Offshore exclusive s'élève à 172 millions de dollars (126 M€) en hausse de 11% en dollars. « 50% de notre flotte 3D était dédiée à des contrats exclusifs ce trimestre, contre 65% en 2006. Les navires ont principalement opéré dans l'Hémisphère Est, entre l'Asie Pacifique (Malaisie et Vietnam) et l'EAME (Congo, Qatar et Norvège), sur des programmes haut de gamme de type 3D de haute résolution et 4D », précise le groupe, qui poursuit la modernisation de sa flotte. Alors que le Vision a été récemment lancé, le Vanquish est en achèvement et sera opérationnel dans quelques semaines. Le Challenger est, par ailleurs, passé d'une configuration de 10 à 12 streamers. Ce navire, ainsi équipé, a démarré son nouveau contrat « multi-azimuth » 3D au large de l'Egypte. La flotte 2D a opéré principalement en Asie Pacifique.
Le chiffre d'affaires en Multi-Client offshore s'élève à 155 M$ (114 M€) avec un fort contenu de ventes liées « aux préfinancements de nouveaux programmes qui ont été nombreux ce trimestre et qui ont mobilisé plus de 6 de nos navires 3D. Notre programme "wide-azimuth" en cours sur Walke Ridge se déroule particulièrement bien. Les après-ventes de données multi-clients marine sont à un niveau comparable à l'année dernière. Elles ont bénéficié d'un fort intérêt pour nos données du Brésil », souligne CGGVeritas.
Enfin, on notera que le Traitement et l'Imagerie ont réalisé un chiffre d'affaires de 88 millions de dollars (64 M€), soit 8% de mieux que sur la même période en 2006. A fin septembre, CGGVeritas opérait 41 centres dans le monde, dont 12 centres dédiés à des clients. « La demande pour le traitement et l'imagerie reste forte au niveau mondial, soutenue par des volumes croissants de données marines, amplifiés par l'arrivée des études "wide-azimuth" et par la demande accrue pour l'imagerie haut de gamme. La convergence des logiciels de traitement se poursuit comme prévu avec l'objectif d'avoir une plate forme unique pleinement opérationnelle en 2009 ».

CGG | Actualité du groupe de Géosciences