Offshore
CGGVeritas envisage de réduire sa flotte en cas de fort ralentissement

Actualité

CGGVeritas envisage de réduire sa flotte en cas de fort ralentissement

Offshore

Le groupe sismique franco-américain a enregistré un résultat net record de 503 millions de dollars l'an dernier, soit 47% de mieux que sur l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires, en progression de 18%, culmine à 3.85 milliards de dollars. Au quatrième trimestre, de manière générale maussade dans l'industrie, CGGVeritas a généré un chiffre d'affaires de 1.041 milliard de dollars (+19%) et un résultat opérationnel de 199 millions de dollars (+6%). « L'année 2008 a été marquée par une performance financière record, et ce malgré un contexte plus difficile en fin d'année. Tous nos objectifs financiers ont été atteints et CGGVeritas a continué à renforcer ses positions, notamment avec l'acquisition de la société Wavefield », se félicite Robert Brunk, P-DG de CGGVeritas.
A noter que le carnet de commandes, au 1er février, atteint 1.98 milliard de dollars, dont $1,6 milliard au titre de l'année 2009, qui s'annonce évidemment plus difficile en raison du contexte économique.

« Adapter la capacité marine »

Selon Robert Brunk : « En 2009, les dépenses d'exploration-production des compagnies pétrolières devraient être en réduction d'environ 10 à 15%. Le marché sismique s'annonce donc moins actif, et la visibilité sur le second semestre est actuellement limitée. Nous nous préparons à gérer ce nouveau contexte en réduisant notre structure de coûts et en adaptant notre capacité marine ». Le patron de CGGVeritas se veut néanmoins optimiste pour l'avenir. « J'observe que le contexte économique actuel a tendance à masquer les enjeux de l'amont pétrolier, notamment la nécessité qui s'attache partout dans le monde à améliorer durablement les taux de remplacement des réserves ainsi que les conditions d'exploitation des gisements. C'est pourquoi en 2009, tout en gérant avec attention les contraintes du court terme, nous poursuivrons aussi notre développement, en investissant dans les technologies de pointe et en nous appuyant sur l'expertise de notre personnel pour continuer à fournir à nos clients des produits innovants et des services de qualité », explique-t-il.
On notera qu'en fonction de l'évolution du marché, le groupe annonce qu'il pourra, en cas de ralentissement trop important, désarmer ses bateaux les plus anciens, dès que leurs programmes seraient terminés. CGGVeritas aligne une flotte de 19 navires, auxquels il faut ajouter les 8 bateaux de Wavefield.

CGG | Actualité du groupe de Géosciences