Energies Marines
Champ de Saint-Brieuc : Eiffage et Engie remportent le contrat de la sous-station

Actualité

Champ de Saint-Brieuc : Eiffage et Engie remportent le contrat de la sous-station

Energies Marines

Ailes Marines, la filiale de l'Espagnol Iberdrola, a choisi Eiffage Metal (filiale d’Eiffage) et Engie pour réaliser la sous-station électrique du parc éolien de Saint-Brieuc. Cette sous-station sera composée d’un jacket de 63 mètres de haut pesant 1630 tonnes et de pieux de 315 tonnes, tandis que la partie supérieure (le topside) pèsera 3400 tonnes et mesurera 55 mètres de long, 31 mètres de large et 23 mètres de haut. Il s’agit là d’un élément critique du champ éolien, puisque la sous-station abrite les équipements électriques assurant l’interface entre les éoliennes et le réseau terrestre ainsi que les systèmes de commande et de contrôle du parc.

 

La future station du parc éolien de Saint-Brieuc. (© EIFFAGE)

La future station du parc éolien de Saint-Brieuc. (© EIFFAGE)

 

Eiffage Métal sera responsable de l’ingénierie et de la construction des structures en acier du jacket et du topside. L’ensemble des travaux sera exécuté dans les ateliers de production d’une autre filiale, Iemants Smulders, la structure belge d'Eiffage basée à Arendonk et spécialisée en éolien offshore. Cette dernière est spécialisée dans l’ingénierie et la production des fondations pour des éoliennes offshore et l’ingénierie, l’achat, la production et installation (EPCI) des sous-stations. Elle a déjà produit 25 sous-stations, selon son site Internet, et assurera la fabrication de la sous-station dans ses ateliers situés à Arendonk, Balen, Tessenderlo et Hoboken en Belgique ainsi qu’à Zary en Pologne.

Pour sa part, Engie Solutions en Belgique est chargé de l’ingénierie, de l’approvisionnement, de l’intégration, de la construction et des essais (à terre et en mer) de tous les systèmes basse tension, moyenne tension et haute tension et des systèmes auxiliaires pour le jacket et le topside. L’assemblage final sera réalisé dans les ateliers des équipes belges d’Engie Solutions. Cette prestation sera réalisée à Hoboken en Belgique pour la structure topside et à Vlissingen aux Pays-Bas pour le jacket. Les éléments seront ensuite amenés sur site par voie navigable en vue de leur installation.

Les travaux d’ingénierie et de construction ont déjà commencé et le transport par voie maritime de la sous-station devrait avoir lieu mi-2022. En cette rentrée 2020, les travaux pour le futur parc éolien prennent corps. A Brest, l’assemblage des jackets d’éoliennes doit commencer ces jours-ci dans l’atelier de Navantia. Des tests de forage ont lieu en baie de Saint Brieuc, tandis que la base provisoire de Lézardrieux a commencé à être aménagée avec la construction à terre d’un bâtiment de stockage et d’accueil des équipes. Le champ de Saint-Brieuc doit compter 62 éoliennes Siemens Gamesa SG 8.0-167 DD et fournir près de 500 MW en 2023.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.