Construction Navale
Chantier Hémeury : le Kab-David IV mis à l’eau
ABONNÉS

Actualité

Chantier Hémeury : le Kab-David IV mis à l’eau

Construction Navale
Pêche

Le chantier de Fabien Hémeury, à Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes d'Armor, a mis à l’eau un nouveau bateau de pêche, lundi 9 mars. Il s’agit du caseyeur-fileur Kab-David IV, conçu par Coprexma et destiné au Croisic. Et le constructeur a déjà plusieurs autres projets à l’étude. Un article de la rédaction du Télégramme.

52 tonnes, 12,98 m de long, 6 m de large : c’est un beau bébé que les chantiers navals de Fabien Hémeury, charpentier de marine, ont mis à l’eau ce lundi 9 mars, après un long week-end de préparation, et des nuits très courtes pour le jeune patron et son équipe, partagés entre un stress bien compréhensible et la jubilation du travail accompli.

19 mois et environ 9 000 heures de travail ont en effet été nécessaires pour la dizaine d’ouvriers ayant participé à la construction du « Kab-David IV ». « Tout le monde est sur les rotules, mais nous avons tellement vécu de chouettes moments ! », sourit le jeune patron. Les dernières heures ont été particulièrement stressantes : « Il y a des milliers d’infos à gérer, on ne peut rien zapper, c’est une grosse responsabilité, évidemment », ajoute-t-il.

 

 

Baptême en famille

Vendredi, un camion-grue de l’entreprise Mediaco, venu spécialement de Bénodet, est venu positionner le bateau près du quai. Le week-end a été consacré aux ultimes vérifications, aux dernières retouches. Enfin, tôt lundi matin, le « Kab-David IV », rejoignait son élément, sous le regard d’un petit public de connaisseurs.

Jérôme Debec, le propriétaire patron-pêcheur, procédait alors en famille au traditionnel baptême, avant que son bateau ne rejoigne ses congénères, remorqué jusqu’au port d’Armor par le Mistradenn (son « frère aîné », issu du même chantier) et l’Everest.

Déménagement à venir

Il rejoindra plus tard Le Croisic, son port d’attache. Quant à Fabien Hémeury et son équipe, ils n’auront pas le temps de beaucoup souffler : des projets sont à l’étude. Le chantier naval est déjà à l’étroit : il devrait se délocaliser prochainement, les bâtiments sont d’ailleurs à vendre. Fabien Hémeury trouve encore le temps, à ses heures perdues (mais lesquelles ! ?), de construire sa maison. En bois, naturellement !