Construction Navale
Chantier Marée Haute : « Le bémol, c’est la difficulté de recruter »
ABONNÉS

Interview

Chantier Marée Haute : « Le bémol, c’est la difficulté de recruter »

Construction Navale

Marée Haute, à Trégunc, peine à recruter du personnel. Malgré la crise sanitaire et ses conséquences, le chantier naval embauche, avec une activité en forte croissance. Rencontre avec le gérant, Serge Calvez. 


Pour accompagner le développement du chantier, Marée haute embauche, mais a du mal à trouver des techniciens. Comment expliquez-vous ces difficultés ?

En effet, alors que l’entreprise est en forme, le bémol, c’est la difficulté à trouver du personnel. Actuellement, on compte 32 salariés, sans compter notre support administratif du groupe BFR. Et on recherche huit personnes : cinq en composite, un mécanicien pour les services, et un ou deux accastilleurs finisseurs pour les bateaux neufs. C’est incompréhensible. Il y a une vraie crise du recrutement. Une difficulté liée au fait que les confrères