Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Chantier Naval Gléhen : une belle série de constructions neuves à la pêche

Construction Navale

Mi-septembre, le chantier naval Gléhen va mettre à l’eau le Bara XVI, le nouveau chalutier de l’Armement Bigouden qui sera livré à la fin du même mois. Destiné au chalutage de fond et pélagique, le bateau, dessiné par le cabinet Coprexma, est en acier avec une superstructure en aluminium. D’une longueur de 24.95 mètres, il va disposer d’une puissance de propulsion de 600 kW avec une hélice à pale orientable sous tuyère.

 

(© CHANTIER NAVAL GLEHEN)

(© CHANTIER NAVAL GLEHEN)

 

Côté équipement, le chalutier a une cale de 180 m3, trois treuils, cinq enrouleurs, deux treuils de caliorne et une grue de débarquement. L’accent a aussi été mis sur le confort de l’équipage : les cabines chauffées et climatisées sont pour deux personnes maximum, le patron et le mécanicien disposant de cabines individuelles.

 

Le futur Bara XVI (© CHANTIER NAVAL GLEHEN)

Le futur Bara XVI (© CHANTIER NAVAL GLEHEN)

 

Le chantier, établi à Douarnenez, Loctudy et Le Guilvinec, continue à remporter de beaux succès à la pêche. Ainsi, il vient tout juste d’enregistrer la commande d’un autre Bara, le Bara XVII, sister-ship du Bara XVI. La construction de ce dernier va commencer à la fin de l’année pour une livraison au printemps 2019.

Parallèlement, le chantier travaille sur une série de trois langoustiniers de 15 mètres pour des pêcheurs artisans bigoudens. Egalement basé sur un design Copexma, le premier d’entre eux, le Caraïbes II a été livré à Julien Le Brun en juin dernier. Le Kronos, deuxième de la série, va être réceptionné par Stéphane Le Bec à l’automne et le troisième, le Corail, rejoindra la flotte de Julien Le Brun au printemps 2018.

 

Le Caraïbes II (DROITS RESERVES)

Le Caraïbes II (DROITS RESERVES)

 

Une belle série pour le chantier familial plus que centenaire qui a vu récemment la nouvelle génération, incarnée par Pierre-Yves Gléhen, rejoindre l’aventure. Si la pêche est actuellement en plein essor, l’entreprise regarde également vers d’autres marchés. Le chantier a ainsi déjà travaillé sur des bateaux gris, avec notamment, pour la Marine nationale, la construction de la Caouanne, engin remonte-filets pour la Guyane en 2015 ou encore le Jules, embarcation d’instruction à l’hélitreuillage livré en 2016.

« Nous sommes reconnus pour nos constructions diversifiées, en acier et en aluminium que ce soit pour la pêche, les navires à passagers, de service portuaire, le fluvial… Nous sommes à l’écoute de nouveaux projets tant en France qu’à l’export », souligne Pierre-Yves Gléhen. 

Pêche