Construction Navale
ABONNÉS

Actualité

Chantiers Bernard : Du pain sur la planche

Pilotines, bateaux de sauvetage, vedettes à passagers, pêche… A Locmiquélic, près de Lorient, Bernard fait partie de ces chantiers qui ne chôment pas. Le carnet de commandes, imposant, d’étale sur deux bonnes années, avec une production très diversifiée. Début mai, une vedette de sauvetage de 14 mètres a été livrée à la SNSM pour équiper la station de Saint-Florent, en Corse. Deux autres doivent suivre d’ici 2018. Alors que les discussions se poursuivent avec les pilotes de La Rochelle, qui souhaitent une nouvelle unité en 2019 (une vedette de 13.6 mètres leur a été livrée par Bernard en 2015), une pilotine de 14.4 mètres destinée à la station de Sète a été mise à l’eau le 30 mai à Locmiquélic. Cette « sétoise » adopte, comme l’Ameria 007 rochelaise achevée il y a deux ans, un design Pantocarène.

Début juillet, ce sera au tour d’une vedette à passagers de 23 mètres, commandée par la compagnie Angelus, spécialiste des croisières-promenades dans le golfe du Morbihan, d’être mise à l’eau par Bernard.  

Pour la suite, le chantier, qui emploie une quarantaine de personnes, doit aussi livrer cette année un bateau de sauvetage du type ORC 140 pour l’Afrique du sud.

Gros regain d’activité à la pêche

Alors que le constructeur breton, qui a achevé il y a quelques mois le programme des 8 vedettes de surveillance rapprochée (VSR) de 13 mètres pour la Douane française, reste positionné sur le marché de l'action de l'Etat en mer, il constate un vrai regain d’activité dans la pêche. « C’est assez incroyable le nombre de demandes que nous avons, pas moins d’une quinzaine en ce moment pour des bateaux de 12 à 22 mètres », note Georges Bernard.

Le chantier, qui vient d’achever le fileyeur-caseyeur de 12 mètres du patron lorientais Yann Didelot, attaque la construction d’un chalutier de 15.98 mètres. Egalement gréé pour la pêche à la coquille, ce bateau sera livré fin 2018 à Sébastien Saiter, basé à Trouville.   

 

Le projet Mégaptère (© CHANTIERs NAVALS BERNARD)

Le Mégaptère

Et puis il y a toujours le projet de chalutier trimaran Mégaptère, imaginé avec le cabinet Pentocarène et le designer Couedel. Ce design innovant, que le chantier souhaite décliner sur des modèles de 15 à 25 mètres, est notamment conçu pour être insubmersible et offrir des gains conséquents en matière de consommation. Mais cela fait déjà six ans qu’on en parle et la construction du prototype n’a toujours pas débuté. Du coup, pour certains, cette affaire tourne à l’arlésienne. « Pas du tout ! », rétorque Georges Bernard, qui assure que le dossier progresse : « Le verdict des essais menés en simulation numérique et sur maquette à l’Ecole Centrale de Nantes est positif. Il a été démontré que termes d’hydrodynamisme, à vitesse égale par rapport à une carène classique, les besoins en puissance étaient beaucoup moins importants. Nous espérons une économie d’énergie de 20% ». Chantier Bernard est toujours partenaire, sur ce projet, avec l’armement Arco Breizh de Saint-Quay-Portrieux. « Notre objectif est de mettre le Mégaptère en chantier dès que possible, pour une livraison 18 mois plus tard ».

 

Chantiers Bernard