Construction Navale

Actualité

Chantiers Bernard : Plusieurs années de visibilité

Construction Navale

Discret mais toujours aussi actif, Chantiers Navals Bernard, qui fêtera l’an prochain ses 50 ans d’existence, enchaine les commandes. Comme de nombreux autres constructeurs, il bénéficie notamment d’un regain d’activité à la pêche. « La conjoncture est assez favorable depuis un an. A la pêche, le gasoil n’augmente pas et le prix moyen du poisson est élevé. Les résultats financiers des armateurs sont bons et ils ont donc des capacités d’investissement », explique Georges Bernard.

Nouveaux projets pour des pécheurs bretons, normands et polynésiens

Résultat, le chantier a enregistré plusieurs contrats en Atlantique et en Manche. Il a notamment signé un chalutier 16 mètres pour Trouville, un chalutier 13 mètres pour Erquy et un fileyeur de 18 mètres pour Roscoff, tous livrables en 2018. Des protocoles d’accord ont par ailleurs été conclus sur trois autres projets : un chalutier de 14 mètres pour Port-en-Bessin, un chalutier de 15 mètres pour Le Havre et un thonier de 16 mètres pour la Polynésie.

 

L'Angélus IV (© CHANTIERS NAVALS BERNARD)

 

Les dernières livraisons

En dehors de la pêche, Chantiers Bernard a toujours une solide activité sur ses autres segments de marché. Depuis l’année dernière, il a livré plusieurs bateaux : une pilotine de 14.4 mètres destinée à la station de Sète, la vedette à passagers  Angélus IV, unité de 23 mètres pouvant embarquer 196 personnes commandée par l’armement Angélus de Locmariaquer, la pilotine Kraken 85 destinée au navire pilote allemand Elbe, ainsi que deux vedettes de sauvetage pour la SNSM : la SNS 163 Nautile de 16 mètres du type ORC160 (design Pantocarène) pour la station de Nouméa et la SNS 164 Saint-Elme II de 14 mètres (type ORC140) pour la station de Bandol.

 

La vedette de sauvetage Nautile (© CHANTIERS NAVALS BERNARD)

Pilotine allemande du type Kraken 85 (© CHANTIERS NAVALS BERNARD)

 

8 bateaux en construction

Le plan de charge pour 2018 comprend, outre les trois bateaux de pêche déjà mentionnés, les deux unités de 14 et 16 mètres pour la SNSM, mais aussi une nouvelle Kraken 85 pour le pilotage allemand et une vedette de 17 mètres pour les pilotes de la Loire. Bernard réalise également une unité de pilotage, de surveillance et de sauvetage de 14.5 mètres pour l’Afrique du sud, dont la livraison est prévue d’ici l’été. Trois autres devraient suivre dans ce marché export très concurrentiel, où il faut faire face à plusieurs compétiteurs internationaux, notamment espagnols, britanniques et suédois.

Au final, le constructeur morbihannais dispose d’un beau plan de charge, avec plusieurs années de visibilité. Mais il y a encore de la place pour d’autres projets et Georges Bernard ne compte pas en rester là : « Nous sommes toujours sollicités sur l’export et nous espérons conclure  d’autres marchés dans le courant de l’année, à l’étranger mais aussi sur le littoral Manche et Atlantique ainsi que sur les DOM-TOM ».

Nouvel atelier

Chantiers Bernard est Implanté sur deux sites, l’un dans la rade de Lorient, à Locmiquelic et l’autre à Riantec, une commune proche où a été édifié un atelier de construction neuf de 2000 m2 agréé par la Carsat et répondant aux normes d’hygiène et de sécurité environnementales. Travaillant sur des bateaux de 10 à 25 mètres, l’entreprise, qui emploie 43 personnes, est spécialisée  dans la construction de navires en polyester PRVT monolithique. « Nous travaillons également en sandwich sous vide mais aussi en infusion. Nous disposons de personnels qualifiés dans plusieurs métiers pour construire entièrement nos navires: bureau d’études chantier, stratifieurs spécialisés, peintres, tuyauteurs sur aluminium et inox pour les installations mécaniques et hydrauliques, mécaniciens pour l’installation de toutes marques de moteurs et réducteurs, menuisiers traceurs et accastilleurs », précise Georges Bernard.

 

Chantiers Bernard