Construction Navale
Chantiers de l’Atlantique : la direction table sur une reprise en mai

Actualité

Chantiers de l’Atlantique : la direction table sur une reprise en mai

Construction Navale

A Saint-Nazaire, les discussions se poursuivent entre la direction et les représentants du personnel quant à la reprise des activités de production suspendues depuis un mois aux Chantiers de l’Atlantique. Hier, à l’occasion d’un nouveau Comité social et économique, la direction a annoncé son intention de reprendre le travail dans les ateliers et à bord des navires à compter du 27 avril, dans un premier temps sur la base du volontariat. Une sorte de « test » avant de remonter en puissance le mois prochain. « Dans sa déclaration du 13 avril, le président de la République a annoncé que les mesures de confinement sont prorogées jusqu’au 11 mai. Dans ce contexte, lors du CSE qui s’est tenu ce matin, la direction a annoncé qu’elle envisageait une reprise globale de l’activité de Chantiers de l’Atlantique à compter du 11 mai, précédée d’un redémarrage partiel des activités de production (ateliers et bord) à partir du 27 avril. Ce redémarrage partiel se ferait par appel au volontariat, sous réserve de la disponibilité des protections adaptées et de l’approvisionnement », expliquait hier l’entreprise.

Les sous-traitants ont par ailleurs été invités à reprendre le travail à partir du 4 mai. Les modalités précises ne sont pas encore actées. Elles feront partie d’un plan de reprise qui sera présenté et discuté lors d'un nouveau CSE, programmé ce vendredi 17 avril. Il sera notamment question des mesures mises en place pour assurer la protection du personnel, ou encore de la problématique des sous-traitants et des travailleurs détachés. Il existe en effet une forte incertitude sur la possibilité de ceux qui sont rentrés dans leur pays de pouvoir revenir immédiatement. Des salariés étrangers, qui n’ont pas pu rentrer chez eux, sont cependant toujours dans la région nazairienne. Certains ont d’ailleurs déjà repris le travail, moyennant selon la direction des mesures de protection et de prévention renforcées. Actuellement, il ne reste que 300 personnes physiquement présentes sur le chantier, où l’on trouve habituellement jusqu’à 8000 salariés et sous-traitants.

Pour l’heure, l’entreprise ne bénéficie toujours pas des aides de l’Etat sur le chômage partiel, ce qui constitue pour elle un vrai casse-tête financier. 

Concernant les navires en construction, les deux plus avancés sont les paquebots MSC Virtuosa (H34) et Wonder of the Seas (C34). Le premier devait être livré en octobre à la compagnie italo-suisse MSC Cruises et le second l’an prochain à l’américain RCCL. Des calendriers qui seront sans doute amenés à évoluer, peut-être pas tant en raison de la période d’arrêt si elle ne se prolonge pas trop, puisque les chantiers étaient plutôt en avance sur ces bateaux. Mais plutôt du fait des armateurs, qui dans le contexte actuel verront probablement d’un bon œil de retarder les livraisons.  

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire