Construction Navale
Chantiers de l’Atlantique : l’acquisition d’un second portique actée

Actualité

Chantiers de l’Atlantique : l’acquisition d’un second portique actée

Construction Navale

Le Conseil d’administration des Chantiers de l’Atlantique a validé le projet d’acquisition d’un second portique de forte capacité. Complétant le très grand portique (TGP) de 1400 tonnes en service depuis 2015, ce nouvel outillage, appelé très haut portique (THP), va succéder au vieux Krupp. Ce dernier, opérationnel depuis 1968, arrive en effet en bout de course et, bien que méticuleusement entretenu par les chantiers, souffre d’obsolescences (notamment des cartes électroniques devenues quasi-introuvables) de plus en plus difficiles à traiter. Au-delà de sa modernité, son successeur aura une capacité de levage sensiblement supérieure (1050 tonnes au lieu de 750) mais sera surtout plus haut, permettant comme le TGP de monter des blocs jusqu’aux niveaux les plus élevés des superstructures de navires, ce que le Krupp ne peut plus faire sur les plus grands paquebots réalisés aujourd’hui au bord de l’estuaire de la Loire.

Le futur tandem TGP/THP permettra de maximiser le TGP sur la pose des méga-blocs, les plus imposants et surtout les plus lourds, en tirant le meilleur profit de l’extension récente de l’aire de pré-montage.

Le choix du constructeur du THP sera prochainement annoncé, l’investissement pour Saint-Nazaire étant du même ordre que le TGP, à savoir 35 millions d’euros. Côté calendrier, l’opération est complexe car il faudra démonter le vieux Krupp puis installer son remplaçant, sans qu’il y ait de navire en cours d’assemblage dans la partie de la forme B située côté Loire. Ce qui n’est pas simple compte tenu du plan de charge impressionnant des chantiers. Comme nous l’expliquait Laurent Castaing dans une interview publiée en septembre dernier, « il nous faut pour changer de portique une période de trois à quatre mois durant laquelle une longueur significative de la forme peut être exclue des travaux de construction d’un navire ». Le démantèlement du Krupp doit être mené à bien entre août et octobre 2021, la mise en service du THP étant prévue au premier trimestre 2022.

Ce projet fait partie du nouveau programme d’investissements (40 millions d’euros par an) destiné à moderniser le chantier et accroître sa capacité comme sa compétitivité. Capable désormais d’assembler des coques de très grands paquebots en seulement six mois, Saint-Nazaire est par exemple en train de renouveler les machines de son atelier panneaux-plans alors qu’un nouveau magasin général va être édifié.

 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire