Défense
Charles de Gaulle : La tuile de trop ?

Actualité

Charles de Gaulle : La tuile de trop ?

Défense

Le verdict est tombé samedi. Le porte-avions Charles de Gaulle restera immobilisé « plusieurs semaines », a annoncé la Marine nationale. Le bâtiment, qui s'apprêtait à partir pour une mission de 4 mois en océan Indien avec l'ensemble du groupe aéronaval français, est rentré à Toulon jeudi, au lendemain de son appareillage. Alors que le porte-avions se trouvait encore à proximité de sa base et menait d'ultimes entrainements avant de mettre le cap sur le canal de Suez, un défaut d'origine électrique a été mis en évidence sur une installation. Le problème portait sur un défaut d'isolement dans une armoire électrique qui contrôle une soupape de sécurité du circuit de propulsion arrière. A Toulon, le défaut a été corrigé. Mais, durant les investigations, marins et ingénieurs ont mis en évidence un dysfonctionnement sur la soupape de sécurité, dont l'échange standard a été décidé. Or, pour mettre en place la nouvelle soupape, « il est nécessaire de procéder à un arrêt complet de l'ensemble propulsif arrière », précise la marine. L'opération est d'autant plus lourde et que le Charles de Gaulle dispose d'une propulsion nucléaire. La sureté de ces installations n'est pas remise en cause mais la présence à bord de deux coeurs nucléaires engendre des impératifs de sécurité très stricts et ne facilite évidemment pas la maintenance.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française