Défense
Charles de Gaulle : Portugal et Danemark envoient des bâtiments d’escorte

Actualité

Charles de Gaulle : Portugal et Danemark envoient des bâtiments d’escorte

Défense

Le groupe aéronaval français, qui appareillera demain de Toulon dans le cadre de la mission Clemenceau, comprendra plusieurs unités étrangères. Deux d’entre elles ont rejoint ces derniers jours la grande base méditerranéenne de la Marine nationale.

La première est le Niels Juel, l’une des trois nouvelles frégates lance-missiles danoises. Mis en service en 2014, ce bâtiment de 138.7 mètres de long pour 19.8 mètres de large affiche un déplacement de plus de 5800 tonnes en charge.

 

Le Niels Juel arrivant à Toulon le 2 mars (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Niels Juel arrivant à Toulon le 2 mars (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Du type FPS (Flexible Patrol Ship), le Niels Juel et ses jumeaux, les Iver Huitfeldt et Peter Willmoes, sont une adaptation des bâtiments de projection Absalon et Esbern Snare, livrés en 2005 à la marine danoise et dont ils reprennent les lignes de coque.

Ces frégates sont notamment conçues pour la défense aérienne. A ce titre, elles sont gréées comme les frégates néerlandaises du type LCF et les frégates allemandes du type 124. Elles disposent de missiles surface-air à lancement vertical SM-2 MR (32) et ESSM (24), ainsi que, pour la détection et la conduite de tir, d’un radar de veille à longue portée SMART L  (400 km) et un radar multifonctions APAR, tous deux de Thales. Doté de quatre faces planes, composée chacune de plus de 3000 transmetteurs/récepteurs, l'APAR (Active Phased Array Radar) permet une

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française