Défense
Charles de Gaulle : Quand les expertises soulèvent de nouvelles hypothèses

Actualité

Charles de Gaulle : Quand les expertises soulèvent de nouvelles hypothèses

Défense

Le porte-avions Charles de Gaulle est toujours immobilisé à quai, dans la base navale de Toulon. Le 13 mars, alors que la marine confirmait que le navire souffrait de problèmes sur son appareil propulsif, un délai de deux semaines était avancé pour connaître le résultat des expertises. Deux semaines plus tard, aucun résultat n'est encore communiqué. « Les pistes qui ont été étudiées n'amènent pas à des conclusions mais à de nouvelles hypothèses, pour lesquelles il faut faire de nouvelles analyses. Les équipes travaillent sur le navire et nous espérons avoir des précisions dans les jours qui viennent », indiquait-on, hier, de source militaire.
Le chef d'Etat-major de la marine a décidé de suspendre le programme d'activité à la mer du Charles de Gaulle suite à l'usure de deux pièces mécaniques d'entraînement des lignes d'arbres. Après avoir constaté des vibrations anormales dans les compartiments machines, l'examen de l'appareil propulsif avait révélé que deux pièces d'accouplement reliant deux des quatre turbines à leurs lignes d'arbres étaient anormalement usées.
Les réparations, qui seront entreprises après le résultat des expertises, devraient prendre plusieurs semaines, si ce n'est plusieurs mois.

 (© MARINE NATIONALE)
(© MARINE NATIONALE)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française