Vie Portuaire
Cherbourg : 21 chalutiers passent dans les formes de la base navale

Actualité

Cherbourg : 21 chalutiers passent dans les formes de la base navale

Vie Portuaire

En juin 2006, la Marine nationale proposait à la CCI de Cherbourg la mise à disposition des installations de réparation navale du port militaire au profit des pêcheurs locaux. Il s'agissait, dans le prolongement d'une décision du Ministre de la Défense, d'apporter une aide exceptionnelle aux marins pêcheurs pour l'entretien de leurs navires et la gestion des arrêts techniques pendant l'occupation de la forme Napoléon par le trois-mâts Marité. « Cette convention précisait les conditions d'accès au port militaire, les prestations fournies par la Marine nationale, les modalités de mise à disposition des installations, du personnel et des moyens nautiques de la base navale nécessaires à l'accueil des navires de pêche ainsi que les obligations qui incombaient aux bénéficiaires », précise la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.
Pendant un peu plus de deux ans, les remorqueurs portuaires et leurs équipages, composés de militaires, ont accueilli 21 bateaux de pêche pour les différents mouvements d'entrée et de sortie de la base navale.

Bateau de pêche en cale sèche à Cherbourg (© MARINE NATIONALE)
Bateau de pêche en cale sèche à Cherbourg (© MARINE NATIONALE)

« Le personnel de la base navale a également participé à la réalisation des chantiers clos et indépendants et mis en oeuvre de nombreux moyens logistiques et techniques pour préparer les échouages, les mises en place des chalutiers et leurs déséchouages dans les bassins les plus adaptés. La base navale a par ailleurs fourni l'eau douce et l'électricité nécessaire aux travaux durant les chantiers menés par les entreprises sous-traitantes ».
Les travaux ont représenté un total de 130 jours de passage au bassin, soit une durée moyenne de 6 jours pour ces 21 chalutiers. Selon la « Premar », ils ont « contribué efficacement au maintien en condition de ce patrimoine et à la poursuite des activités de pêche pendant les travaux réalisés sur le Marité ». Après trois ans de restauration, le trois-mâts a été remis à flot le 28 avril dernier.