Défense
Cherbourg : départ de feu sur un ex-SNLE en cours de déconstruction

Actualité

Cherbourg : départ de feu sur un ex-SNLE en cours de déconstruction

Défense

Vite maîtrisé, un début d’incendie à bord de l’ex-sous-marin nucléaire lanceurs d’engins (SNLE) français l’Indomptable est survenu hier matin à Cherbourg. C’est là que la vieille coque, dont la tranche réacteur a été enlevée il y a plusieurs années, est en cours de déconstruction sous la houlette de Naval Group. Peu après 10 heures, les équipes travaillant à bord ont constaté un important dégagement de fumée dans un local situé au centre de l’ancien sous-marin. L’alerte a été donnée et les pompiers employés par l’industriel sont immédiatement intervenus. Ils ont été très rapidement épaulés par les marins-pompiers de la base navale, arrivés avec d’importants moyens pour faire face à toute mauvaise surprise.  A 11 heures, le sinistre était maîtrisé. « Il n’y a aucun blessé, pas de risque technologique et aucun impact sur les travaux en cours », indique-t-on à Mer et Marine chez Naval Group. Par mesure de précaution lors du dégagement de fumée, deux bâtiments situés à proximité et sous le vent, ont été évacués durant l’intervention. Tout est rentré dans l’ordre ensuite, le chantier de déconstruction de l’ex-Indomptable devan même reprendre dans l’après-midi. Sauf évidemment sur la partie où s’est produit le départ de feu, de manière à réaliser les constations et analyses nécessaires à la compréhension des causes de cet incident. L’enquête interne devra le confirmer mais, selon toute vraisemblance, le feu s’est déclaré lors des opérations de découpe par oxycoupage, technique employée pour déconstruire la coque, ainsi que les cloisons et ponts.

Chez Naval Group, on se félicite en tous cas du « très bon fonctionnement et de la rapidité de la chaîne de secours en cas de sinistre » et des « liens forts » entre les équipes de sécurité l’industriel et les soldats du feu de la Marine nationale. La coopération entre les deux était d’autant plus rôdée qu’ils s’entrainent régulièrement ensemble et que le dernier exercice, il y a trois semaines, s’était justement déroulé sur l’ancien SNLE.

L’Indomptable, mis en service en 1976 et désarmé en 2005, est le second des cinq anciens SNLE de la Marine nationale dont la déconstruction a été confiée en 2016 à Naval Group par la Direction Générale de l’Armement (DGA). Celle-ci avait précédemment supervisé le démantèlement des installations nucléaires des bâtiments. Dans cette perspective, la tranche réacteur des cinq sous-marins avait été découpée pour être traitée séparément, les coques étant ensuite ressoudées en prévision de leur élimination.

Les travaux ont débuté en septembre 2018 sur Le Tonnant (1980-1999), qui a été mis au sec dans la forme 5 pour y être déconstruit. Les travaux, qui ont duré 18 mois, se sont achevés l’hiver dernier. Puis ce fut au tour de l’indomptable d’entrer en cale sèche en mars dernier, juste avant le confinement. Il aura normalement disparu d’ici septembre 2021, laissant alors la place à l’un de ses derniers frères. Le Terrible (1973-1996), Le Foudroyant (1974-1998) et L’Inflexible (1985-2008) doivent être déconstruits d’ici 2027.

Le chantier mobilise une cinquantaine de personnes, collaborateurs de Naval Group et de ses partenaires pour ce contrat : Veolia pour la valorisation des déchets et Neom, une filiale de Vinci, pour tout ce qui concerne le désamiantage. Chaque coque représente notamment 6000 tonnes environ d’acier à traiter, dont près de 90% est recyclé.

Seul le premier SNLE de cette série, et premier sous-marin nucléaire français, Le Redoutable (1971-1991), a été conservé. Il a été transformé en musée à la Cité de la Mer de Cherbourg en 2002 après le retrait de sa tranche réacteur et son remplacement par un tronçon de la Turquoise, l’un des deux SNA du type Rubis dont la construction avait été abandonnée suite à l’effondrement de l’URSS.

- Voir notre article détaillé sur la déconstruction des anciens SNLE

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française