Défense
Cherbourg : Dernière ligne droite pour le chantier du Lucifer

Actualité

Cherbourg : Dernière ligne droite pour le chantier du Lucifer

Défense

Le chantier de déconstruction de l'ex-frégate Lucifer, de la Marine nationale, va bientôt s'achever. Lancé à l'été 2008, la dépollution et la démolition de l'ancien bâtiment, échoué à Querqueville, a nécessité une longue phase de préparation, notamment pour protéger l'environnement. Puis la découpe de la coque a été lancée, les sociétés Endel et Sita France (groupe Suez), ainsi que les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) étant chargées du chantier. Après l'enlèvement de la dernière tôle, le 5 octobre dernier, un appel d'offres a été lancé pour mener une étude environnementale à l'issue de la phase de déconstruction. Chargé de l'étude, la société Soler Environnement a réalisé des prélèvements au sol les 5 et 6 novembre, puis a remis son rapport à la Direction des Infrastructures de la Défense (DID). Les analyses ont démontré qu'il était nécessaire d'excaver 750 m3 environ (soit 1 350 tonnes) de terres polluées, essentiellement par des hydrocarbures (résidus apparemment liés à l'ancienne fonctions du navire). Retirée avec une pelle mécanique puis évacuée par camions vers un centre de Stockage de Déchets Ultimes (CSDU) agréé, la terre polluée a commencé à être traitée cette semaine.
L'ex-frégate britannique HMS Windrush, de la fameuse classe River, avait été transférée aux forces navales françaises lires (FNFL) en 1943. Rebaptisée La Découverte, elle participera à l'escorte des convois dans l'Atlantique puis au débarquement de Normandie, le 6 juin 1944. Après son retrait du service, en 1959, la frégate servira de plateforme d'exercice pour l'école de sécurité, implantée à Querqueville. Echouée depuis 1975 sur la plage de cette commune située à côté de Cherbourg et rebaptisée « Lucifer », elle fut utilisée jusqu'en 2002. Au titre des exercices, de multiples incendies ont été volontairement allumés à bord à bord de cette frégate de 93 mètres et 1300 tonnes.

Marine nationale