Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Cherbourg : Divergence de la chaufferie nucléaire du SNLE Le Terrible

Défense

C'est ce que l'on peut considérer comme les premiers « battements de coeur » du dernier né des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins français. Le 10 septembre, une fois réalisé l'ensemble des contrôles et essais requis, et après autorisations déclinées par l'autorité de sûreté et la DGA, la divergence de la chaufferie nucléaire -sa première mise en route- a été effectuée sous la conduite et la responsabilité des équipes de DCNS et d'Areva TA. Pour cela, le bâtiment a été partiellement immergé. Réalisé à Cherbourg, l'imposant SNLE, long de 138 mètres pour un déplacement d'environ 12.000 tonnes, doit effectuer ses premiers essais en mer au mois de janvier. Lui assurant une autonomie quasi-illimitée (conditionnée simplement par les vivres et le renouvellement du personnel), la propulsion nucléaire est articulée autour d'une chaufferie K15, conçue sous la responsabilité du Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA) et réalisée sous maîtrise d'oeuvre d'Areva par DCNS sur son site d'Indret, près de Nantes. Ce réacteur à eau pressurisée affiche une puissance de 150 MW.

Le SNLE Le Terrible (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le SNLE Le Terrible (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Commandé en juillet 2000, le Terrible, dont le coût final devrait atteindre 2.4 milliards d'euros, est le quatrième et dernier SNLE de la classe Le Triomphant. Par rapport à ses aînés, mis en service en 1997 (Triomphant), 1999 (Téméraire) et 2004 (Vigilant), le sous-marin intègre plusieurs évolutions majeures. Il sera, notamment, le premier à être doté du nouveau missile balistique M 51, dont la portée est donnée à 9000 kilomètres (16 engins de ce type seront embarqués). Le Terrible dispose en outre d'un nouveau système de combat, le SYCOBS, également développé pour équiper les nouveaux sous-marins nucléaires d'attaque du type Barracuda (le premier des six nouveaux SNA sera opérationnel en 2017). A partir de 2010, année où le Terrible sera mis en service, les trois premiers SNLE de la série seront à tour de rôle mis à niveau à Brest, au cours d'un important chantier de refonte dont la durée, pour chaque sous-marin, serait comprise entre deux et trois ans.
L'ensemble des SNLE français est regroupé à l'Ile Longue, face à Brest, au sein de la Force océanique stratégique (FOST).

Naval Group (ex-DCNS)