Défense
Cherbourg : La déconstruction du Lucifer peut débuter

Actualité

Cherbourg : La déconstruction du Lucifer peut débuter

Défense

Le chantier de dépollution et de démolition du Lucifer doit débuter le 19 mai à Querqueville, près de Cherbourg. Le navire, une ex-frégate de la seconde guerre mondiale ayant servi entre 1967 et 2002 de bâtiment d'instruction à la sécurité, sera démantelé par Endel et Sita France, deux filiales du groupe Suez. Le chantier sera piloté par ACE, une société commune constituée par Endel et les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN). « Parmi les diverses options techniques proposées à la Direction des Travaux maritimes de Cherbourg, le projet retenu était la meilleure solution pour la protection des travailleurs, la préservation de l'environnement, la traçabilité de tous les déchets présents sur le navire et la limitation des nuisances vis-à-vis des riverains », souligne le ministère de la Défense. Après de très longues démarches administratives, le dossier a été présenté aux membres du CODERST (conseil départemental de l'environnement, des risques sanitaires et technologiques) le 7 mars 2008, où il a été approuvé, sur vote, à l'unanimité.
Toutes les autorisations étant désormais acquises, les industriels vont pouvoir commencer à déconstruire l'épave, échouée depuis quarante ans sur le rivage à Querqueville. A compter du 19 mai, Endel et Sita vont débuter la mise en place des matériels et installations nécessaires au chantier, qui sera protégé par une clôture. Les travaux vont débuter par la réalisation d'une digue maritime provisoire qui isolera le Lucifer et le protégera des effets de la marée. Les travaux seront suivis par la Direction des Travaux Maritimes, qui en assure également la maîtrise d'oeuvre, ainsi que par les experts du bureau Tecnitas, titulaire d'un marché relatif aux diagnostics et études préliminaires et à la surveillance des travaux. À la fin du chantier, prévu durer 16 mois environ, la plage sera contrôlée et remise en état.

Marine nationale