Défense
Cherbourg : Le SNLE Le Terrible prépare sa première sortie en rade

Actualité

Cherbourg : Le SNLE Le Terrible prépare sa première sortie en rade

Défense

D'ici la fin du mois, le Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins (SNLE) Le Terrible, fleuron de la technologie française, doit faire sa première sortie en rade de Cherbourg. Sept ans après sa "mise sur cale" dans le vaste hall de construction de DCNS, le quatrième SNLE français de nouvelle génération va subir ses premiers réglages en mer, ou plutôt à flot, derrière les digues de la rade normande. Une fois ces premiers tests réalisés, Le Terrible rejoindra dans le courant de l'année la haute mer pour des essais plus poussés. Il quittera notamment la Manche pour gagner l'Atlantique et réaliser des immersions en grande profondeur, en vue d'être opérationnel fin 2010. Pour l'heure, difficile d'en savoir plus, tant le sujet est sensible. Très prudent sur les essais du dernier né de la dissuasion nucléaire française, le ministère de la Défense observe une discrétion digne des meilleures heures de la guerre froide. Il y a bien évidemment des questions de sécurité en jeu, mais aussi une certaine appréhension après l'acharnement médiatique dont avait fait l'objet, en son temps, le Charles de Gaulle. Comme il est d'usage pour les essais, qui sont d'ailleurs faits pour cela, industriels et militaires devront inévitablement gérer des phases délicates, d'autant que la réalisation et la mise au point de ce bateau représente un véritable tour de force technologique. La communication autour des essais est donc verrouillée au plus haut niveau, afin qu'ils se déroulent loin de la pression des caméras.

Le Terrible à sa sortie du hall d'assemblage (© : DCNS)
Le Terrible à sa sortie du hall d'assemblage (© : DCNS)

Quatrième SNLE du type Le Triomphant, Le Terrible peut, en effet, être considéré comme un premier de série. Il intègre les évolutions techniques apparues depuis la mise en service des trois premiers sous-marins de la série (Triomphant, Téméraire, Vigilant), entre 1997 et 2004. Le Terrible est notamment doté d'un nouveau système de combat, le SYCOBS (qui sera commun avec les futurs sous-marins nucléaires d'attaque du type Barracuda) et intègrera les nouveaux missiles balistiques M51. En tout, 16 engins de ce type seront installés dans les flancs du SNLE, qui disposera de la capacité d'« atomiser » des cibles à quelques 9000 kilomètres de portée.
_________________________________________________

- Voir notre dossier sur la modernisation de la Force Océanique Stratégique

SNLE à la mer (© : MARINE NATIONALE)
SNLE à la mer (© : MARINE NATIONALE)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense