Défense
Cherbourg : Le SNLE Le Terrible toujours au sec

Actualité

Cherbourg : Le SNLE Le Terrible toujours au sec

Défense

Trois mois après sa sortie du hall de construction de DCNS, à Cherbourg, le sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Terrible est toujours au sec. La première mise à l'eau, partielle, n'interviendra qu'en août. Le bâtiment sera alors plongé dans 9.5 mètres d'eau, ce qui permettra de faire diverger le réacteur nucléaire (l'eau rafraichissant la coque). Toutefois, le SNLE reposera encore sur sa ligne de tins. Sa véritable mise à flot aura lieu une quinzaine de jours avant ses premiers essais en mer, prévus pour la fin du mois de janvier 2009. L'admission au service actif doit intervenir l'année suivante, après livraison à la Marine nationale.
Quatrième et dernier SNLE de nouvelle génération, Le Terrible comporte d'importantes évolutions technologiques par rapport aux trois premiers sous-marins de la série. Il dispose d'un nouveau système de combat, d'une nouvelle suite sonar et embarquera pour la première fois le missile balistique M51, dont la portée atteindra 9000 kilomètres.
Long de 138 mètres pour un déplacement de plus de 14.000 tonnes en plongée, Le Terrible sera basé comme ses frères aînés à l'Ile Longue, face à Brest. Il embarquera 16 missiles M51 et une dizaine de torpilles et missiles antinavire pour son autodéfense.

 Le Terrible (© : DCNS)
Le Terrible (© : DCNS)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense